Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le chant des revenants
Jesmyn Ward  (Editions Belfond)  février 2019

N’y allons pas par quatre chemins ! S’il est un livre qu’il faut absolument lire en ce début d’année 2019, il me semble bien que cela soit celui de Jesmyn Ward, Le chant des revenants, qui vient de sortir aux éditions Belfond. J’ai découvert cet auteur l’an dernier avec Les moissons funèbres, un roman qui avait reçu déjà de nombreux hommages.

Jesmyn Ward est une femme née dans le Mississippi à la fin des années 70, issue d’une famille nombreuse. Elle est la première femme à avoir obtenu le précieux National Book Award, équivalent du prix Goncourt aux Etats-Unis.

Avec une superbe plume, l’auteur nous propose un roman choral, dans lequel s’expriment tour à tour trois personnages issus d’une famille noire vivant dans le Mississippi entre drogues et misère sociale. Jojo n’a que treize ans mais c’est l’homme de la maison. Son grand-père lui a tout appris : nourrir les animaux de la ferme, s’occuper de sa grand-mère malade, écouter les histoires, veiller sur sa petite sœur Kayla.

De son autre famille, Jojo ne sait pas grand-chose. Ces blancs n’ont jamais accepté que leur fils fasse des enfants à une noire. Quant à son père, Michael, Jojo le connaît peu, d’autant qu’il purge une peine au pénitencier d’Etat.

Et puis il y a Léonie, sa mère, qui n’avait que dix-sept ans quand elle est tombée enceinte de lui. Elle aimerait être une meilleure mère et cherche l’apaisement dans le crack, peut-être pour retrouver son frère, tué alors qu’il n’était qu’adolescent.

Le roman est construit en deux temps avec une première partie qui nous permet d’entrer dans la vie de cette famille vivant dans le Mississippi. On découvre Jojo, son grand-père, un ancien taulard hanté par une vieille histoire du temps de son incarcération et sa grand-mère, la mémoire de la famille, touchée par un cancer qui la ronge. On suit aussi Kayla, la petite sœur, Léonie la mère et sa copine de drogue, Misty. Et puis il y a le père, Michael, enfermé au centre pénitentiaire qui s’apprête à sortir. On découvre aussi deux fantômes, Ritchie, un jeune détenu rencontré par le grand-père en prison et Given, le fils aimé du grand-père, le frère de Léonie mort adolescent.

La deuxième partie du roman intervient quand Léonie prend ses enfants et sa copine Misty pour aller récupérer son amour, Michael, à la sortie de prison. Cette partie déroule le voyage, révélant les différentes personnes qui y participent.

Ce voyage plein de dangers, de fantômes et de promesses va alors s’avérer être pour le lecteur un formidable témoignage sur l’Amérique noire, en butte au racisme le plus primaire, aux injustices flagrantes, à la misère matérielle, morale et affective. L’auteur fait le choix d’aborder dans son ouvrage de nombreux thèmes universels comme la place de la mère et du père dans la construction d’un enfant, l’amour fraternel, le racisme évidemment, au cœur du livre, le fléau de la drogue et la vie pénitentiaire.

C’est donc un roman noir qui nous prend aux tripes que nous propose Jesmyn Ward. L’histoire de cette famille est terriblement prenante. La touche fantastique venant des fantômes qui parle dans le livre donne une plus grande dimension au récit, déjà sublimé par le talent d’écriture de l’auteur. Il se dégage beaucoup d’émotions autour de tous les personnages pour des raisons diverses. On s’attache particulièrement au grand-père et son petit-fils, au travers de leur relation mais aussi à la petite Kayla, de par l’amour que lui porte son grand-frère. On se révolte aussi beaucoup devant certains évènements racontés dans l’ouvrage : la mort du frère de Léonie et l’impunité de son assassin, le racisme subi par les noirs américains, l’attitude de la police à leur égard.

Alors voilà, si vous ne connaissez pas encore Jesmyn Ward, il est grand temps de s’y intéresser et son dernier ouvrage, Le chant des revenants sera parfait pour vous faire rentrer dans son univers. Une fois ce livre lu, vous aurez alors de grandes chances de vouloir aller lire ses ouvrages précédents qui ne vous décevront pas.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon

Beaucoup de belles choses en cette rentrée que ce soit sur le plan musical, théâtral, littéraire ou cinématographique. On vous en parle sans plus attendre dans cette nouvelle édition de Froggy's Delight. En route.

Du côté de la musique :

"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre
Nous étions au Check In Party à Guéret et on vous dit tout : Jeudi avec Patti Smith, Prince Miiaou, Jeanne Added...
Vendredi avec Puts Marie, Slaves, Lysistrata, Gogol Bordello...
et le Samedi en compagnie de Deerhunter, Balthazar, Oh Sees...
et toujours :
"Debussy complete piano works" de Aldo Ciccolini
Retour sur la Route du Rock :
Jeudi avec Fontaines DC, Stereolab, Idles, Tame Impala...
Vendredi avec White Fence, 2 many Dj's, Hot Chip ...
Samedi avec Deerhunter, Metronomy, Oktober Lieber...
Toutes les photos par Jasmina sont ici
Pourquoi aller à la rRceci pour le savoir
"Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"We are not your kind" de Slipknot
"Unis vers" de Mathias Lévy
"This is not a safe place" de Ride
"Bulle" de Théo Girard Quartet

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Le Cours classique" au Théâtre du Rond-Point
"Nuit gravement au salut" au Théâtre Lucernaire
"Bar" au Théâtre Essaion
"Melone Blu" au Théâtre 13/Seine
"Strip-tease 419" au Théâtre de Belleville
"Le Mont Analogue" au Théâtre La Reine Blanche
"Comme un roman" au Théâtre Essaion
"Les Carnets d'Albert Camus" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Testament de Vanda" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je ne suis pas Michel Bouquet" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tant qu'il y aura des coquelicots" au Théâtre Essaion
des reprises
"Galilée le mécano" au Théâtre La Reine Blanche
"Le Double" au Théâtre Le Ranelagh
"Huis-Clos" à la Comédie Saint-Michel
"Céline, derniers entretiens" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

dernière ligne droite pour "Paris romantique" au Petit Palais

Cinéma avec :

"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
"Music of my life" de Gurinder Chadha
"Une joie secrète" de Jérôme Cassou
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen
et toujours :
"Tempête pour les morts et les vivants" de Charles Bukowski
"Zébu boy" de Aurélie Champagne
"Tous les enfants dispersés" de Beata Umubyeyi Mairesse
"Mon territoire" de Tess Sharpe
"Ici tout est encore possible" de Gianna Molinari
"Dégels" de Julia Phillips
"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=