Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les étendues imaginaires
Yeo Siew Hua   mars 2019

Réalisé par Yeo Siew Hua. Singapour/France/Hollande. Thriller. 1h39 (Sortie 6 mars 2019). Avec Xiaoyi Liu, Peter Yu, Jack Tan (II), Yue Guo, Ishtiaque Zico, Kelvin Ho, George Low, Andie Chen et Luna Kwok.

Après Eric Khoo, auteur de "Hotel Singapura" et de "La Saveur des Ramen", Yeo Siew Hua est le deuxième réalisateur originaire de Singapour à s'imposer sur les écrans français.

Son second film, "Les étendues imaginaires" est en effet un film marquant, pas forcément aimable ni totalement compréhensible, qui reste en tête et pose question quelques semaines après l'avoir vu.

Déjà en soi, Singapour ville-État en perpétuelle mutation est dépositaire d'une modernité inquiétante où il ne fait pas bon appartenir aux esclaves modernes venus de toute l'Asie pour construire ces gratte-ciels qui sortent chaque jour d'un littoral bétonné.

Dans "Les étendues imaginaires" de Yeo Siew Hua, ce monde est décrit dans une première partie presque documentaire.

L'inspecteur Lok enquête sur la disparition de Wang, un travailleur immigré chinois, et découvre les piteuses conditions dans lesquelles ces travailleurs sont logés et survivent à la spartiate.

Alors qu'ils érigent une ville "postmoderne", ils sont parqués dans des quasi-bidonvilles, sans aucun droit véritable, avec une épée de Damoclès au-dessus d'eux : l'impossibilité de repartir, leurs passeports étant confisqués par leurs patrons ou les autorités singapouriennes.

Le film de Yeo Siew Hua est très angoissant sur le sort de ces immigrés et, dans un premier temps, on prendrait presque comme une bonne chose, le moment où le film bascule vers un certain "fantastique social" quand l'inspecteur Lok débarque pour son enquête dans un cybercafé qui était fréquenté par Wang.

Dès lors, le film prend une autre tournure qu'on pourrait qualifier de "lynchienne" avec la présence mystérieuse de Mindy, la jeune femme qui s'occupe du lieu. L'inspecteur Lok croit que Wang y survit ou est devenu une entité virtuelle.

Peu à peu, le film change d'ambiance : au glauque de l'envers du décor singapourien succède un autre glauque, celui des gamers en veille permanente, celui d'un autre monde virtuel pas plus édénique.

"Les étendues imaginaires" de Yeo Siew Hua est un film dans lequel il faut se laisse emporter sans chercher à tout en saisir. Peter Yu est un inspecteur Lok hanté par le fantôme qu'il recherche et sa performance halluciné est très convaincante.

La critique qui a déliré sur "Burning" de Lee Chang Dong devrait comparer le film coréen avec le film singapourien : ce dernier contient un vrai mystère, prolonge sans le copier le cinéma antonionien.

"Les étendues imaginaires" de Yeo Siew Hua laisse son spectateur vraiment lessivé. Entre dégoût pour cet ultra-libéralisme à son paroxysme, qui consomme les hommes comme le Moloch les enfants, et fascination pour le nouvel enfer virtuel, ses couleurs et ses mélodies sucrées, permettant à ses accros d'oublier cette triste réalité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=