Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Grande petite Mireille
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  mars 2019

Spectacle musical conçu par Marie-Charlotte Leclaire et Hervé Devolder, mis en scène par Hervé Devolder, et interprété par Marie-Charlotte Leclaire, Hervé Devolder (en alternance avec Cyril Romoli) et Adrien Biry-Vicente.

Est-ce possible de venir voir un spectacle consacré à Mireille et d'y entendre "Gigi l'Amoroso" ? Est-ce possible d'assister à la première représentation d'une pièce et de n'y pas trouver de vrais temps morts, de choses à supprimer, des boulons à resserrer ? Est-ce possible, après à peine trois minutes, de pouvoir prédire qu'on est devant un des succès de l'année qui dépassera les cinquante représentations prévues ?

La réponse est "oui". Il suffit d'aller voir "La Grande petite Mireille" de Marie-Charlotte Leclaire et d'Hervé Devolder pour s'en convaincre.

Tout commence par une audition et tout finira en chansons. D'emblée, Hervé Devolder (en alternance avec Cyril Romoli) arrive sur scène de bonne humeur et jamais il ne la perdra.

Comme dans les meilleures comédies musicales, quand Marie-Charlotte Leclaire commence à chanter, puis à se mettre au piano, la magie opère et là voilà, venue pour Dalida, rester pour Mireille, celle qui pour les uns était la partenaire de Jean Nohain (délicieusement incarné ici par Adrien Biry-Vicente), pour d'autres la petite Dame du Petit Conservatoire et pour le reste du public "qui n'était pas né à l'époque de..." juste un nom.

C'est là l'astuce d'Hervé Devolder et Marie-Charlotte Leclaire : s'adresser à ceux qui ne connaissent pas la compositrice de "Couchez dans le foin" ou de "Quand un vicomte".

Ils vont conter son histoire pas banale, celle d'une fille de bonne famille, pianiste aux trop petits doigts pour le clavier classique, qui va imposer le jazz et le swing dans la chanson française, avant d'épouser son "Théodore" Berl, le délicieux auteur de "Sylvia" et de faire éclore, dans son petit conservatoire de la chanson, Françoise Hardy, Jean-Jacques Debout, Michel Berger... et même Colette Magny et Dick Annegarn !

Biopic rythmé qui résume bien toute la carrière extraordinaire de celle qui eut pour témoin Sacha Guitry à son mariage et aurait pu devenir une star américaine si elle était restée de l'autre côté de l'Atlantique, Mireille a tout d'une grande. Elle a eu un secret dans la vie qui plaira à tous les spectateurs de tous les âges : elle s'est amusée. Beaucoup de talent, de facilités, certes, mais beaucoup de travail aussi pour réussir à être aussi simple et gaie.

"La Grande petite Mireille" est ainsi un spectacle délicieux par son sujet, par la qualité des chanteurs, en particulier de Marie-Charlotte Leclaire qui se souvient qu'elle double "Minnie Mouse" dans les productions Disney, mais aussi par le bel écrin dans lequel il est présenté. On n'oubliera donc pas les belles lumières de Denis Koransky et les costumes toujours réussis de Jean-Daniel Vuillermoz.

Cerise sur le gâteau musical, les chansons choisies ne sont pas que les "tubes" obligés qui ont fait le succès de Mireille seule ou en duo avec Jean Sablon ou Pills et Tabet. Les auteurs ont fait aussi un beau travail sur le répertoire de Mireille et l'on entendra des publicités hilarantes pour Renault et quelques chansons quasi inconnues.

Evidemment, en rentrant, on se dépêchera d'en savoir plus sur ce répertoire de plus de cinq cents chansons dont on ne peut fredonner - et c'est pourtant déjà pas mal - une vingtaine.

Un grand merci à Hervé Devolder et Marie-Charlotte Leclaire pour ce grand spectacle sur une grande dame de la chanson française.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=