Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce David Bowie : A Life
Dylan Jones  (Ring Editions)  janvier 2019

Voila là un ouvrage que tout amateur inconditionnel de l’immense David Bowie se doit de posséder. David Bowie : A Life s’avère être un ouvrage essentiel sur celui qui nous a quittés il y a maintenant deux ans.

C’est Dylan Jones qui s’est collé à la réalisation de cette biographie. Dylan Jones est né en Angleterre au début des années 60. Multi best seller, il a été élu onze fois rédacteur en chef de l’année, lauréat du prestigieux Mark Boxer Award, il est aussi le mythique réalisateur en chef du magazine GQ depuis 1999.

Son ouvrage, publié en janvier dernier chez Ring Editions est une biographie kaléidoscope articulée autour de plus de 180 interviews compilées de 1947 à sa mort. C’est donc des témoignages de première main que nous livre Dylan Jones : des amis, des rivaux, des amants, des maîtresses ou encore des collaborateurs de l’artiste. Pour certains d’entre eux, c’est la première fois qu’il s’exprime au sujet de David Bowie.

Le journaliste relate les détails de la vie de Bowie, de sa banlieue londonienne de naissance en passant par New-York, Los Angeles, Berlin et tous les lieux où il a puisé les innombrables inspirations qui ont façonné son immense carrière. Les anecdotes vont de la chambre à coucher au studio d’enregistrement et nous dessinent les multiples facettes de cet être aussi tourmenté qu’exceptionnel. Bowie lui-même s’est prêté à l’exercice avec de nombreux entretiens donnés à Dylan Jones qui se retrouvent au cœur de l’ouvrage.

A lire l’ouvrage, on se rend compte que David Bowie aura eu une vie bien remplie, même "plusieurs vies" comme le dit une expression célèbre. L’ouvrage, près de 750 pages est d’une grande densité, il déborde d’anecdotes, plus ou moins importantes, mais aussi d’informations concernant sa vie privée et professionnelle. On en apprend de nombreuses sur ses amitiés, ses inimitiés, ses amours et ses passions. De nombreuses pages parlent de sa musique évidemment, de ses concerts et des nombreux artistes qui ont travaillé à ses côtés.

L’ouvrage n’est pas une biographie de complaisance, il n’hésite pas à mettre en avant tous les défauts de l’artiste, ses humeurs, le tout à côté de toutes ses qualités, quelles soient personnelles ou professionnelles. L’auteur n’hésite pas à nous dévoiler des révélations choquantes et des détails sur sa vie encore jamais évoqués. On redécouvre l’artiste mais aussi beaucoup l’homme avec cet ouvrage. Les témoins sont honnêtes, ils n’hésitent pas à égratigner l’idole dans leurs interviews.

L’auteur a pris le soin de découper son ouvrage de façon chronologique nous proposant une première partie qui va de sa naissance jusqu’à 1969, année du titre "Space Oddity" mais aussi du décès de son père. Des périodes plus courtes, une année ou quelques années à chaque fois, sont utilisées pour les chapitres suivants.

Les moments clés de la vie de l’artiste sont abordés, son mariage avec sa première femme, une certaine Angie mais aussi ses rivalités avec d’autres artistes renommés comme Mick Jagger notamment. Bowie s’avère être un homme d’une grande complexité, un être plein de paradoxes que les témoignages de ses proches nous permettent de mieux appréhender d’autant plus que celui-ci évolue au cours de sa carrière, de ses rencontres et des lieux qu’il fréquente.

On apprend beaucoup de choses sur sa vie sexuelle et son rapport avec les drogues, notamment la cocaïne, qu’il consomma en grande quantité pendant une partie de sa vie. Il nous montre le lien entre cette drogue et sa charge de travail. Pour tenir des rythmes effrénés, Bowie utilisait beaucoup de drogue qui lui permettait de rester des jours entiers en studio pour composer. On voit aussi à quel point il fut un artiste exigeant pour ce qui est de ses compositions et de leurs enregistrements.

L’ouvrage de Dylan Jones est donc un livre essentiel pour comprendre l’artiste et l’homme qui se cachent derrière ce mythe qu’est David Bowie. Plus qu’une biographie, il retrace le cheminement, souvent tortueux, parfois cruel, mais toujours fascinant de cet artiste unique et inoubliable.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Starman - David Bowie : The defenitive biography"

En savoir plus :
Le site officiel de David Bowie
Le Facebook de David Bowie


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=