Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Requiem
Tony Cavanaugh  (Sonatine Editions)  février 2019

On a coutume de penser que la notoriété d’un auteur arrive lorsque celui-ci n’est plus comparé à des auteurs connus et quand c’est son tour de voir de nouveaux auteurs être comparés à lui. C’est ce qui arrive aujourd’hui à Tony Cavanaugh, considéré comme le Michael Connelly australien, qui voit de jeunes auteurs se comparer à lui.

Tony Cavanaugh est romancier, scénariste et producteur. Il vit à Melbourne. Après L’affaire Isobel Vine (2017) puis La Promesse (2018), il revient avec son troisième roman publié chez Sonatine, Requiem. Avec ce nouveau thriller encore plus sombre, il confirme son talent et sa place de maître absolu du genre.

Quelques mots prononcés dans la panique au téléphone :  "Darian, il faut que tu viennes. Tu es le seul à pouvoir nous aider. Il y a tant de corps !"… puis plus rien. L’appel vient d’Ida, une jeune fille que Darian Richards, ex-flic des homicides de Melbourne, a sauvée quelques mois plus tôt d’une sale affaire. Si Richards refuse de reprendre un métier trop éprouvant pour ceux qui, comme lui, prennent les choses trop à cœur, il ne peut pas laisser Ida sans réponse. Son appel de détresse ayant été localisé, Darian gagne la Gold Coast, région des plages d’Australie, où les étudiants se retrouvent pour fêter la fin de leurs examens. Il est alors loin de se douter que la disparition d’Ida n’est presque qu’un détail dans une enquête qui va bientôt se transformer en véritable cauchemar.

C’est donc avec un immense plaisir que nous retrouvons l’inspecteur atypique Darian Richards déjà présent dans les deux ouvrages précédents mais aussi Ida qui faisait partie des jeunes filles sauvées par l’inspecteur dans La Promesse. Comme toujours ses recherches et son enquête auront tendance à s’éloigner des conventions. Richards a sa propre façon de faire et n’étant plus officiellement flic, il ne regarde pas vraiment les règles.

Changement de décor par contre, place aux belles plages, et d’ambiance aussi, celle des fêtes étudiantes post-examen. Ida a disparu (de nouveau), un flic s’est fait tué et les cadavres s’accumulent autour de l’inspecteur après son arrivée.

Le livre est construit autour de chapitres courts qui alternent les points de vue du flic et de l’assassin. C’est bien là l’originalité de l’ouvrage. L’assassin nous parle au travers des chapitres et du coup, l’intrigue ne tourne pas autour de qui est l’assassin mais au tour du comment va-t-il se faire attraper. On voit alors au fil des pages l’enquêteur se rapprocher, petit à petit du coupable.

Les thématiques abordées sont noires, c’est devenu une spécialité de l’auteur, elles tournent autour du trafic de femmes, de prostitution et de corruption. La petite bande de Darian est sollicité pour lui permettre de résoudre son enquête : l’un, Casey, lui est précieux de par ses nombreux contacts, l’autre, Isoceles, doué en informatique lui permettra de s’aventurer dans les méandres du dark web utilisé par les responsables de tous ces meurtres.

Une fois encore, l’écriture percutante de l’auteur fait mouche et nous entraîne dans un dédale de rebondissements et de coups de théâtre qui entretiennent un suspense bien construit jusqu’à la fin de l’ouvrage.

C’est donc encore une sacrée aventure que nous offre cet auteur australien, avec en toile de fond les paysages de ses terres natales. Requiem confirme le talent de Tony Cavanaugh qui aime nous embarquer dans ses ambiances angoissantes et nous tenir en haleine dès les premières pages.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "La promesse" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Tony Cavanaugh
Le Facebook de Tony Cavanaugh


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=