Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Belle-Amie
Harold Cobert  (Editions Les Escales)  février 2019

Il y a un point sur lequel l’ensemble du petit monde des mots et des lettres est unanime : le pari est osé. Reste à savoir s’il est relevé. Après s’être badigeonné à l’encre de Guy de Maupassant, Harold Cobert propose une suite à son Bel-ami dans Belle-amie que voici.

Bel ami, c’est Georges Duroy, un ancien sous-officier sans autre talent que celui de faire chauffer la mastercard et séduire les femmes. Opportuniste à souhait et briseur de ménage, Duroy se marie finalement avec une richissime héritière : Suzanne Walter. Et c’est là que commence Belle-amie. Duroy se fait désormais appeler Du Roy De Cantel, il est toujours aussi snob et infidèle, et rêve toujours de gloire électorale. Damned Trump inside.

"Les ambitieux de son espèce n’aiment pas qu’on leur rappelle leurs faiblesses".

On pourrait facilement détester le personnage, mais non, Georges a ce quelque chose d’attachant, ce regard cynique porté sur lui-même, cette affection à la perfection, cette manière de vouloir toujours plus, toujours mieux. Il est un grand rêveur. A l’image de Maupassant.

De magouilles en bidouilles politiques, de ronds de jambes en joutes verbales, des discours et des phrases toutes faites, des femmes conseillères dans l’ombre, les ingrédients d’une fresque politique sont là. Du Roy brigue un poste de député dans son canton, et puisque la fin justifie les moyens, il emprunte les sinuosités de la chose : il promet, sourit, s’incline, casse et encense.

Pas facile d’emprunter la plume de Guy sans lui faire des enfants dans le dos, Harold Cobert réussit toutefois à nous faire oublier le Duroy originel pour nous dérouler un Du Roy De Cantel plus vrai que nature, à croire que Monsieur Guy est dans sa peau. Nous reconnaissons aisément la puissance de l’argent et ses liens avec l’accès au pouvoir au XIXème siècle. Pas si éloigné de nos sociétés encanaillées se débattant avec la bienveillance et le quinoa sans sel.

Amis de la finance, si vous aussi considérez que la loi c’est pour les autres, si la politique est un jeu et le pouvoir un graal en forme d’écharpe transversale, Belle-amie est fait pour vous. Si vous aimez les courtisans, les guêtres et les robes impossibles à boucler, les crinolines et les prénoms sans diminutif, Belle-Amie vous sera agréable à la détente.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Harold Cobert


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=