Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Clarika
A la lisière  (At(h)ome)  mars 2019

Un nouvel album de la divine Clarika est toujours pour moi un évènement en soi. J’aime et je suis cette artiste depuis ses débuts, j’adore tous ses disques que je réécoute régulièrement. Elle s’avère être pour moi une grande plume de la chanson française qui nous offre régulièrement de superbes textes, toujours accompagnés de superbes mélodies. Comme souvent sur ses disques, elle se réinvente, nous propose des choses différentes, s’entourent de nouvelles personnes et ouvre la porte à de nouveaux duos, ici avec Pierre Lapointe, artiste québécois que j’adore aussi.

Pour son huitième album, A la lisière, elle a fait le choix judicieux d’en confier la réalisation à Florent Marchet et François Poggio. Elle avait déjà travaillé avec Florent Marchet sur son album Moi en mieux. Son précédent album nous racontait le deuil de son amour passé pendant 25 ans avec Jean-Jacques Nyssen.

On la retrouve à la frontière entre les inéffables vertiges de l’amour et les grandes bascules de l’existence. Avec son huitième album, Clarika dessine en filigrane, avec finesse et causticité, le portrait éclaté d’une femme aux prises avec son époque. Clarika s’est relevée des combats qui marquent une destinée, de la rupture amoureuse qui appelle à réinventer une vie.

L’album est là pour nous montrer comment elle affronte le monde qui vient, entre l’incertitude et la combativité. Son premier single de l’album, le superbe titre "Même pas peur", nous prouve la rage de vivre qui l’habite et cette soif de continuer à danser.

L’album s’ouvre sur le magnifique titre éponyme, plein de délicatesse et de mélancolie. Clarika est une artiste lucide qui ne manque pas d’humour, elle nous le montre avec tout tout de suite. Bien souvent chez Clarika, l’appréhension des soubresauts de la vie rencontre un fulgurant désir de légèreté. La chanson "Venise", en duo avec Pierre Lapointe, raconte un voyage manqué dans la capitale de l’amour, cerné par le fantôme de Visconti et des maîtres du cinéma italien.

On croise de nombreux personnages dans l’album de Clarika, un astronaute neurasthénique, une femme qui n’a pas peur de bousculer les codes du genre ou encore la dentellière rêvant à des nuits d’amour avec la Joconde, depuis son cadre du Louvre.

Un des plus beaux titres de l’album est pour moi "Ame ma sœur âme", un titre qui met en place un jeu sur l’intime et la pudeur dans lequel la chanteuse dialogue avec les aspérités de sa vie intérieure, révélatrices de ses forces et de ses fragilités.

Avec "L’azur", Clarika reprend un thème déjà abordé dans un titre précédent, bien mérité, celui du drame des migrants qui traversent la Méditerranée. Elle porte de nouveau un regard avec acuité sur la violence de notre époque.

A la lisière est donc un superbe album, composé de textes ciselés arrangés avec un grand soin. Clarika revient avec l’élégance qu’on lui connaît. On aime Clarika pour ce qu’elle est, une grande artiste, pour ce qu’elle dégage, de la folie à la mélancolie en passant par la franchise.

A la lisière est un concentré de tout cela, un album juste parfait qui nous parle du monde et de notre époque sans fioriture. C’est sûrement l’album qui lui ressemble le plus, celui dans lequel elle se dévoile à cœur ouvert.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Moi en mieux de Clarika
La chronique de l'album La tournure des choses de Clarika
La chronique de l'album De quoi faire battre mon cœur de Clarika
La chronique de l'album De quoi faire battre mon coeur de Clarika

En savoir plus :
Le site officiel de Clarika
Le Soundcloud de Clarika
Le Facebook de Clarika


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=