Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Qui a tue mon pere
Théâtre de la Colline  (Paris)  mars 2019

Monologue dramatique de Edouard interprété par Stanislas Nordey.

Sensible à la fonction politique du théâtre, Stanislas Nordey comédien, metteur en scène et directeur du Théâtre national de Strasbourg, a sollicité Edouard Louis, largement médiatisé comme la révélation littéraire de la saison 2014 avec "Pour en finir avec Eddy Bellegueule" relatant, dans le sillage de l'auto-socio-biographie pratiquée par la romancière Annie Ernaux, son enfance dans un milieu ouvrier et son parcours de transfuge de classe.

Celui-ci lui a donc proposé un monologue dramatique intitulé "Qui a tué mon père" qui se présente comme un témoignage autobiographique qui s'inscrit dans un registre documentaire qui a déjà largement investi les problématiques des populations défavorisées, de l'atavisme de classe et du déterminisme social.

Instillé de citations d'auteurs, philosophes et sociologues, il est constitué de fragments de souvenirs, décrits selon un pseudo naturalisme zolacien, d'une enfance encore proche, l'auteur étant encore vingtenaire, plus particulièrement rattachés à la figure paternelle, revus à l'aune du temps néanmoins écoulé face à père très diminué et malade.

Ce récit de résilience nove la révolte, la ressentiment et la rupture avec un père quasi archétypal d'un type social (famille nombreuse, pauvreté matérielle, misère intellectuelle, violence et alcoolisme, racisme sédimentés depuis des générations), en retour apaisé aux sources et en amour filial et insiste sur le sentiment récurrent de honte, infligée et éprouvée par le narrateur, honte induite par les autres, même de son propre milieu, honte de ses origines, honte de ne pas avoir été le fils de son père et honte de soi pour ses petites indignités personnelles

Et Edouard Louis, règlant son pas sur celui de son père spirituel, le sociologue Didier Eribon avec l'analogie de parcours avec "Retour à Reims", qui lui-même suit les traces du philosophe Pierre Bourdieu quant à l'oppression et à la violence sociales, achève son opus en manifeste virulent et accusatoire, là encore à la manière zolacienne, pour désigner nommément les politiques de haut niveau, présidents de la Réplique et ministres, comme assassins du peuple.

Conscient des faiblesses intrinsèques et dramaturgiques de ce premier opus écrit pour théâtre, Stanislas Nordey ne livre pas un monologue épuré de la parole seule. Il le met en scène au sens premier du terme avec la collaboration artistique de Claire ingrid Cottanceau.

Et, surtout, la scénographie de Emmanuel Clolus qui délimite l'espace du dire par un triptyque photographique en noir et blanc d'une modeste cité pavillonnaire de campagne et la matérialisation de la figure paternelle qui apparaît tel un fantôme démultiplié sous forme de mannequins-sculptures réalisés par Anne Leray et Marie-Cécile Kolly.

Et interprète, il use de tous les registres de jeu, de l'intime à la profération, avec son exceptionnel talent de passeur de textes.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=