Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Pays lointain
Théâtre national de l'Odéon  (Paris)  mars 2019

Comédie dramatique de Jean-Luc Lagarce, mise en scène de Clément Hervieu-Léger, avec Aymeline Alix, Louis Berthélemy, Audrey Bonnet, Clémence Boué, Loïc Corbery, Vincent Dissez, François Nambot, Guillaume Ravoire, Daniel San Pedro, Nada Strancar et Stanley Weber.

Avec "Le Pays lointain"; son ultime opus dramatique considérée comme testamentaire, tel le patriarche des temps anciens sentant sa mort venir convoque tous les siens pour un dernier adieu, Jean-Luc Lagarce devient le chroniqueur de sa propre vie pour indique-t-il, "à l’heure de sa mort, pouvoir, juste, régler quelques comptes, revoir quelques erreurs, terminer ce qu’on abandonna, s’excuser de ses mensonges, pardonner ses offenses...".

De format long frisant les quatre heures, et non remanié compte tenu des circonstances de son écriture, il comporte autant de longueurs que de fulgurances et hybride "Juste la fin du monde", tentative ratée d'un transfuge de classe égocentré non pas tant de retrouvailles avec sa famille biologique quittée depuis longtemps que de l'annonce de sa mort prochaine, et "Derniers remords avant l'oubli" sur les laborieuses retrouvailles amicales.

D'un côté, le fantôme du père mort (Stanley Weber), la mère (Nada Strancar), le frère (Guillaume Ravoire), son épouse (Aymeline Alix) et la sœur (Audrey Bonnet). Au centre, l'auteur Loïc Corbery). De l'autre, son ami de longue date (Vincent Dissez) et sa fiancée (Clémence Boué), le fantôme du dernier jeune amant (Louis Berthélemy), l'archétype de l'amant de passage (François Nambot) et celui de la rencontre d'une heure (Daniel San Pedro).

Jean-Luc Lagarce élabore une partition mentale à l'instar d'une recherche du temps perdu dans laquelle il rassemble son petit monde, tels les personnages de la bible du romancier, qu'il met en scène mêlant les formes dialogale, monologale et narrative selon toutes les modalités du lyrique au dramatique.

Et elle se constitue d'une multitude de séquences courtes sans linéarité chronologiques qui constituent autant de points de vue sur le protagoniste central et de variations d'événements susceptibles de rendre compte de la vérité de son instigateur, celle d'un homme qui s'est refusé à tout attachement.

Clément Hervieu-Léger la dispense comme une fresque presque légère scandée par des gongs sonores et des noirs dans une scénographie glauque de Aurélie Maestre, un décor gris de désolant noman's land, aire de parking avec cabine téléphonique et voiture désossée devant une palissade de béton délimitant un terrain vague.

Quasiment toujours présents sur scène, tous les comédiens, aguerris, avec une mention spéciale à Vincent Dissez, ou jeunes pousses tel le prometteur Louis Berthélémy, officient en jeu frontal pour (dé)livrer dans la choralité cette "histoire d’un jeune homme qui décide de revenir sur ses traces, revoir sa famille, son monde, à l’heure de mourir".

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=