Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Orchestre Régional Avignon-Provence - Michel Piquemal
Le Dilettante d'Avignon - Jacques Fromental Halévy  (Klarthe Records)  mars 2019

"Mon oncle dit qu’il n’est pas permis aux Français de bien chanter (...) Aussi cet excellent homme s’est italianisé des pieds à la tête. Il ne nommait Maisonneuve, il se fait appeler Casanova".

Le Dilettante d’Avignon ressemble fort à une petite vengeance. Est-ce l’échec de son opéra en Italien : Clari, Dramma per musica, parce qu’on lui a reproché de ne pas écrire dans le style Italien, Rossini est à ce moment le grand compositeur à la mode, qui a donné à Jacques-Fromental Halévy l’idée de travailler sur Le Dilettante d’Avignon ?

A Avignon, le directeur de théâtre Casanova ou plutôt… Maisonneuve qui ne jure que par la musique italienne et ne veut rien entendre dans son théâtre qui ne soit pas italien s’obstine à vouloir monter un opéra italien. Une audition est organisée par Maisonneuve pendant laquelle l’amoureux de sa fille se fait passer, pour avoir le rôle, pour un chanteur italien alors qu’il est on ne peut plus français. Après quelques péripéties, Maisonneuve finit par se rendre compte que la musique Française vaut bien la musique italienne, que les musiciens Français n’ont rien à envier aux musiciens Italiens et l’œuvre se termine sur un chœur hymne à l’ouverture musicale.

Cet opéra-comique composé en 1829 s’amuse à se moquer de l’élite de l’époque qui ne jure que par Rossini, ces rossiniens passionnés par le bel canto qui négligent et font abstraction de la musique française. Et si elle est totalement inscrite dans son temps, il faut comprendre cet engouement pour la musique Italienne pour apprécier pleinement ce Dilettante d’Avignon, cette œuvre est également absolument contemporaine : avec les guerres de clochers, les spécialistes qui en fait n’y connaissent pas grand-chose, ces envies envers et contre tout et surtout sans aucune réflexion d’être à la mode, la sous-représentation du répertoire français dans les concerts ou dans la presse spécialisée (et quels que soient les genres classique, jazz, pop....). Oserait-on faire un parallèle avec le manque de considération pour Berlioz ? Ce mal endémique bien Français de souvent préférer ce qui vient de l’étranger au lieu de soutenir les compositeurs Français.

C’est très drôle car très fin. Halévy compose une œuvre qui n’a rien d’anecdotique, plutôt bien écrite, elle rencontra à sa sortie un certain succès, pastiche du bel canto et du style italien plutôt réjouissant.

La production est à la hauteur de l’œuvre (l’enregistrement avec applaudissements et rires a été fait pendant un concert en 2014). L’Orchestre Régional Avignon-Provence se montre léger et agile sous la baguette de Michel Piquemal. Les chanteurs sont tous excellents : les pétillantes Mélody Louledjian et Virginie Pochon, Arnaud Marzorati dans le rôle assez comique de Maisonneuve et Julien Véronèse dans celui de valentin. Comme ils le chantent si bien "Tout est content, et l’esprit et l’oreille". Jubilatoire...

 
##Orchestre Régional Avignon-Provence##\r\n##Michel Piquemal##\r\n

En savoir plus :
\r\n Le site officiel de l'Orchestre Régional Avignon-Provence
\r\n Le Facebook de l'Orchestre Régional Avignon-Provence
\r\n Le Facebook de Michel Piquemal


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=