Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  mars 2019

Causerie drolatique de Philippe Meyer accompagné du musicien Jean-Claude Laudate dans une mise en scène de Benoit Carré.

Il fut longtemps journaliste à l'Express, éditorialiste sur France Inter, essayiste, polémiste, spécialiste de la chanson. Aujourd'hui, on peut retrouver ses "podcasts" sur la toile et le découvrir sur les planches...

On ne présente plus Philippe Meyer et l'on comprend très vite en découvrant son nouveau spectacle "Ma Radio, histoire amoureuse" qu'il a un public fervent toujours friand de sa langue vipérine et de sa plume acérée.

Ceux qui n'avaient pas vu ses "seul-en-scène" précédents ignoraient peut-être qu'il aimait pousser la chansonnette et le faisait très bien, même si - et il le sait - il n'est ni Caruso ni Pavarotti. Accompagné de son fidèle accordéoniste Jean-Claude Laudat, il ne se privera pas de renouveler plusieurs fois l'exercice (avec, en rappel, une chanson sur Paris virtuose qui vaut le déplacement).

C'est avec un refrain plus coquin, "Il fait beau", rendu célèbre par les Frères Jacques et Guy Béart, qu'il commence ce beau moment où il va avouer son amour de toujours pour la radio... TSF, poste à galennee, transistor, le petit Philippe Meyer a tout connu pendant son enfance.

Il se raconte enfant et adolescent, pas forcément heureux surtout pendant ses longues années de pensionnat, mais souvent consolé par les émissions radiophoniques qu'il écoutait en cachette.

Il y a du "Je me souviens" péréquien dans "Ma Radio, histoire amoureuse" et le petit Philippe s'amusait des speakers à la voix si particulière pendant qu'il frémissait devant les "Maîtres du Mystère". De l'écouter à la pratiquer, il n'y avait pour lui qu'un pas à franchir et l'on saura comment il est devenu à son tour un incontournable de cette boîte à sons qui l'enchantait..

Dans la mise en scène de Benoît Carré, qui permet à cette voix d'acquérir une vraie présence sur le plateau, Philippe Meyer semble à l'aise, tranquille et heureux de partager toutes ses années où il a officié sur les antennes nationales.

Bien sûr, il n'oublie pas ses "fondamentaux" et il a la dent dure pour ceux qui l'ont parfois poussé hors du micro. On sait qu'il n'a pas été vraiment de "gauche", même s'il était un grand ami de Simone Signoret et on pourra lui reprocher de continuer à s'en prendre à Georges Marchais, alors que celui-ci ne dira plus grand-chose aux moins de quarante ans.

Péché véniel pour un spectacle très chaleureux qui rend un peu nostalgique de ses belles années radio, où ce "mammifère omnivore" était l'âme de "La prochaine fois, je vous le chanterai", le samedi midi sur France Inter.

On le remerciera pour toutes ses heures passées au service de la chanson française et l'on conseillera autant à ces aficionados qu'à ceux qui ne l'ont jamais entendu sur les ondes de venir l'applaudire dans cette "causerie" généreuse et pleine d'humour.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=