Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Direktør
Théâtre de la Bastille  (Paris)  mars 2019

Spectacle écrit et mis en scène par Oscar Gómez Mata, avec Pierre Banderet, Valeria Bertolotto, Claire Deutsch, Vincent Fontannaz, Christian Geffroy Schlittler, David Gobet, Camille Mermet, Aurélien Patouillard et Bastien Semenzato.

Le metteur en scène Oscar Gómez Mata indique créer des spectacles "à vivre et à voir" qui "sont rarement consensuels" en explorant "la dissolution de l'oeuvre" dans le public, donc des spectacles clivants.

Tel est le cas de "Le Direktør" adapté du scénario et du film éponyme de Lars Von Trier, comédie de bureau caustique sur les problématiques post-modernes du monde du travail déclinées dans une intrigue extravagante.

Ainsi, un homme peu scrupuleux et lâche a créé une start up informatique devenue florissante avec les fonds et le savoir faire d'amis qui sont devenus ses employés tout leur faisant croire qu'il n'était que le factotum d'un grand directeur invisible.

Engagé dans une cession de parts incognito entraînant un licenciement collectif, il a besoin de la matérialisation du bouc émissaire patronal et recourt à un périlleux stratagème, propice à la sanction de l'arroseur arrosé, en engageant un acteur pour jouer ce rôle qui, de surcroît, se pique au jeu.

Misant sur la carte du comique tous azimuts et pleins feux, accentuant le grotesque de personnages caricaturaux et usant du burlesque sans limite, Oscar Gómez Mata décline l'opus dans un décor clinique qui évoque davantage le milieu hospitalier qu'un espace détente dans lequel s'épanouit un microcosme débridé de "créatifs" en rupture avec le principe de réalité.

Et officient de formidables comédiens, qui semblent en roue libre dans une machine à jouer emballée sur une musique techno de rave party. En premier lieu, ceux qui campent un quintet d'adulescents névrosés voire psychotiques : Claire Deutsch en complexée dépressive, Camille Mermet en ravie de la crèche, Valeria Bertolotto en hystérique, Vincent Fontannaz en caractériel violent et Aurélien Patouillard en autiste.

Certains ne verront dans cette fresque borderline qu'une vaine agitation potache et gesticulatoire. D'autres seront conquis par cette jubilatoire et décomplexée satire sociale doublée d'une réflexion sur le théâtre que Oscar Gomez Mata mène par le procédé de l'aparté entre le couard dirigeant (Christian Geffroy Schlittler) et l'acteur imbu de "son art" (David Godet) lors de leurs points d'étape entre deux négociations avec l'acquéreur étranger colérique Pierre Banderet) et son traducteur affolé (Bastien Semenzato).

Donc à chacun sa vérité.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=