Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Styx
Wolfgang Fischer  mars 2019

Réalisé par Wolfgang Fischer. Allemagne/Autriche. Drame. 1h34 (Sortie le 27 mars 2019). Avec Susanne Wolff, Gedion Oduor Wekesa, Alexander Beyer, Inga Birkenfeld et Anika Menger.

En vibrant aux aventures tragiques de Rike dans "Styx" de Wolfgang Fischer, on sera une fois de plus convaincu que le cinéma est l'art le mieux placé pour parler du présent, de l'actuel.

En l'occurrence, pour aborder la question récurrente des migrants traversant les mers dans des conditions effroyables. Rike, urgentiste allemande, la quarantaine naissante, aime les voyages en solitaire à bord de son voilier, l'"Asa Gray". Elle a prévu de partir de Gibraltar, pour atteindre en pleine Atlantique, une île proche de Sainte-Hélène. Mais les choses ne se passent pas comme prévu...

A la suite d'une tempête, elle se retrouve tout près d'un cargo à la dérive rempli de plusieurs centaines de migrants. Dès lors, Rike est prise entre deux feux : soit répondre aux "help" insistants des désespérés, soit assurer sa sécurité et celle de son voilier qui ne pourra pas accueillir tous les malheureux sans couler à son tour.

En s'approchant, elle suscite d'ailleurs un faux espoir : quelques migrants tentent de rejoindre l'"Asa Gray" et périssent avant de l'atteindre, à l'exception d'un jeune garçon.

Le film est alors une espèce de huis clos en pleine mer, un suspense très fort et très éprouvant. Pour sauver le jeune garçon, Rike doit d'abord le hisser sur son embarcation, le réchauffer, lui prodiguer les premiers soins... Ces opérations vont l'occuper un bon moment et l'on va partager un à un tous les efforts qu'elle doit consentir pour parvenir à le sauver.

Un troisième protagoniste va constamment intervenir pour "raisonner" Rike : la radio. Elle a prévenu les autorités espagnoles ou anglaises, et celles-ci s'empressent de lui demander de... ne rien faire. Ce sera aussi le cas d'un cargo qui se rapprochait d'elle et qui appartient à une compagnie qui "ne prend pas de migrants à la dérive".

Dans la longue liste des films qui traitent du même sujet, "Styx" de Wolfgang Fischer tranche nettement parce qu'il a trouvé le biais pour que le spectateur se sente concerné.

Devant le courage et la détermination de l'urgentiste allemande, chacun, même le plus rétif à l'accueil des migrants, comprendra ses dilemmes, appréciera son esprit d'à-propos et reconnaîtra que face au réel il n'y a plus d'absolu et qu'il faut simplement agir. Le couple qu'elle forme avec le petit rescapé est aussi très fort et pas gnangnan.

Sans doute le petit ado africain, qu'elle a soigné et qui était quelques minutes avant aux portes de la mort, est sur pied bien vite pour lui porter la contradiction, mais on pardonnera bien vite au scénariste cette petite incohérence.

Car "Styx" de Wolfgang Fischer est une leçon d'humanité. Certes, la période où Madame Angela Merkel a bien voulu accueillir pléthore de migrants a été courte et elle est aujourd'hui révolue. Il en reste forcément quelque chose et ce film, dont le titre évoque le final très cru, en porte les traces.

On pourra aussi s'amuser de la scène, où Rike, devant se faire obéir du jeune garçon qui a tenté de ramener l'"Asa Gray" à la portée du cargo en détresse, se met soudain à l'engueuler en allemand alors qu'elle lui parlait jusque-là doucement en anglais.

Reste que "Styx" de Wolfgang Fischer est à la fois un film qui parle au cœur et qui donne à voir du spectacle. Que demander de plus, sinon répéter le vœu pieux selon lequel plus un seul de ces hommes et de ces femmes qui embarquent sur des rafiots de fortune ne doit périr en mer. On en est loin.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=