Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mémoire brisée
E.O. Chirovici  (Editions Les Escales)  mars 2019

C’est après le fameux Jeux de miroirs qu’il revient avec Mémoire brisée. L’auteur roumain Eugen Ovidiu Chirovici n’en a pas fini avec les apparences trompeuses et les faux-semblants. Si son premier roman vous est inconnu, il n’en sera peut-être pas de même avec ce second, troublant dans sa manière de regarder le présent.

Il y a les souvenirs que nous aimons évoquer, ceux que nous préférons oublier, ceux que nous nions en sachant les évoquer, et ceux que nous évoquons alors qu’ils ne nous appartiennent pas, il y a ceux dont nous nous vantons et ceux que notre subconscient nous cache au fin fond de sa poubelle à engloutir les résurgences.

Ce sont ces types de souvenirs-là qui motivent l’écriture de Mémoire brisée. Et plus précisément les souvenirs de Fleischer, enterrés au bout de bout de ses cachettes secrète, perdus dans le labyrinthe de ses connexions cérébrales. Les faits se sont produits quarante ans auparavant, quand il se réveille aux côtés d’une femme décédée, assassinée, de sa main ? Il n’en a pourtant aucun souvenir ? Alors ? Geste de colère ? Ivresse ? Accident ?

"Le souvenir des choses passées n’est pas nécessairement le souvenir des choses telles qu’elles furent".

Le roman commence lors du compte à rebours supputé par la maladie, quand Fleischer se tourne vers James Cobb, un psychologue renommé et spécialiste des rêves enfouis, afin qu’il l’aide à sonder les inextricables profondeurs de son cerveau.

"Nous sommes tous amenés à faire des choix et à en assumer les conséquences jusqu’à la fin de nos jours. Josh avait opté pour la fuite afin d’assurer sa survie, parce qu’il ne savait pas encore que survivre et vivre sont deux choses différentes et qu’il n’existe pas de murs assez épais ni de serrures assez solides pour se protéger de sa propre conscience".

Le cerveau, la conscience, l’inconscience et son subconscient, la mécanique et la manipulation, sacrée machine que celle que nous abritons sous ce qui nous sert de façade à ravaler chaque matin. E.O. Chirovici ne se contente pas d’emporter un lecteur dans une quête salutaire de la vérité, il réussit à ériger une carte mentale du cerveau et de ce prodigieux moteur qui n’a pas encore révélé tous ses mystères.

La somatisation des maux laissait déjà de quoi réfléchir sur la puissance du cerveau, E.O. Chirovici dépoussière l’interprétation des rêves de Freud, de son disciple Jung et la douloureuse vérité issue de caverne de Platon. Il démocratise tout ça dans ce roman mené à la manière d’une enquête policière, à la recherche de la vérité.

A se replonger dans ses impasses mentales, à porter un nouveau regard sur ses rêveries nocturnes et ses terreurs diurnes. Bluffant.

"On dit que le temps guérit tout. Ce n’est pas vrai. Quand le malheur frappe, le temps divise son cours en deux dimensions. Dans l’une d’elle, vous continuez à vivre, du moins en apparence. Mais dans l’autre, seul existe ce moment qui vous accable, encore et encore."

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Jeux de miroir" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel d'E.O. Chirovici
Le Facebook d'E.O. Chirovici


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=