Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Orouni
Partitions  (December Square)  avril 2019

"Les notes ne sont pas que ce que l’on pense"

"A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles" Voyelles, Arthur Rimbaud

Orouni, c’est un peu la synthèse d’une pop ambitieuse, où émotion rime avec intelligence musicale, où complexité rime avec évidence, où sincérité rime avec humanité.

Ce quatrième album ne fait que confirmer tout le bien que nous pensions de sa musique. Parce qu’ils ne sont pas nombreux à manier ce genre d’écriture élégante et audacieuse qui donne autant envie de rêver, de s’attarder sur l’écriture, de faire de l’air guitare que de chantonner sous la douche. Il y a ce sens de la mélodie et le reste qui se construit tout autour avec une certaine subtilité. Pas de la pop de tout venant, plutôt exactement l’inverse. Des petits mondes, habités par quelques grand-britons (Kinks, Beatles, Belle & Sebastian, Robert Wyatt) dansant parfois sur des rythmes d’ailleurs. Des petits mondes qui paraissent beaucoup plus simples et beaucoup moins fragiles que ce qu’ils ne sont vraiment. Des chansons mélodiques et accessibles mais qui rompent avec les schémas établis.

Rémi Antoni, compositeur et chanteur a décidé dans ce disque de jouer avec les codes de la composition, en travaillant autrement les lignes mélodiques et harmoniques, les structures. Il joue également avec les instrumentations, les dynamiques, les lignes de fuite : les inversant, les modulant, les décalant, les séparant. Le processus est le même avec les paroles où la séparation est souvent au centre des enjeux. Pas un bouleversement majeur, rien de bêtement complexe mais assez pour rajouter du sel à de belles mélodies. On trouve donc plusieurs niveaux de lecture, plusieurs niveaux d’écoute. Mais quel que soit ce niveau le plaisir est toujours le même. Comment ne pas succomber à des titres comme "The Lives Of Elevators", "Former Lorry Driver", "No features", "Henriette Pivots", "Son Of Mistery", "Aloysius"...

Rémi Antoni est un peintre des couleurs musicales. Ce n’est pas qu’une image. Parce qu’il a le même phénomène neurologique, appelé synesthésie, qu’Olivier Messiaen, il perçoit des couleurs en fonction des notes ou des accords.

Si derrière Orouni se cache Rémi Antoni, derrière Orouni se cache également une histoire humaine, une histoire d’amitié, de rencontres de musiciens, comme une famille avec Guillaume Jaoul, Antoine Kerninon, Steffen Charron, Emma Broughton, Raphaël Thyss, Sofia Bolt, Nicolas Worms... Simplement du pur bonheur...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Jump out the window de Orouni
La chronique de l'album Grand Tour de Orouni
Orouni parmi une sélection de singles (novembre 2017 )
Orouni en concert aux Trois Baudets (lundi 29 juin 2015 )
Orouni en concert aux Trois Baudets (mercredi 11 janvier 2017 )
L'interview de Orouni (lundi 30 juin 2014)
L'interview de Orouni (11 juillet 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Orouni
Le Bandcamp de Orouni
Le Soundcloud de Orouni
Le Facebook de Orouni


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Orouni (11 juillet 2019)
Orouni (30 juin 2014)


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=