Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Close
  (Paris)  avril 2019

Spectacle immersif sur des scénarios de Clément Marchand, Alexis Pivot, Ariane Raynaud et Roman Carrère, mise en scène d'Ariane Reynaud, avec Anaïs Pinay, Emma Scherer, Eva Freitas, Anthony Fernandes, Alexis Pivot, Nathanaël Bez, Rosy Pollastro, Guillaume Tagnati, Karim Dinah-Camara, Clara Brajtman, Diane Renier, Roman Carrère, Bérangère Pivot, Clement Bourdeleau, Ariane Raynaud et Pamina de Hauteclocque.

Proposé dans un lieu "secret", qui n'est pas une scène théâtrale classique, "Close" constitue une création originale dans le registre du spectacle immersif.

Entre théâtre et jeu de rôles, "Close" est une formule originale fondé sur une certaine interactivité entre le public et les comédiens. Des fins alternatives sont possibles et font l'objet d'une discussion entre certains spectateurs qui choisissent celle qui leur convient.

"Close" se déroule au "Phénix", une ancienne maison close devenue cabaret. Les pensionnaires, libérées de leurs entraves et de leur "protecteur", prétendent ne pas poursuivre leur précédente industrie. Elles se donnent enfin par amour et ont transformé le "Phénix" en lieu d'accueil pour les réprouvés de tout acabit, notamment les homosexuels et les antimilitaristes déserteurs. Car l'action se passe pendant la Guerre de 1914-1918.

Les spectateurs sont censés assistés au mariage de Blanche Follet et Vadim Le Lapon. Il ne faut pas en dire plus : c'est de la bouche des personnages eux-mêmes qu'on en saura davantage, par bribes, en interrogeant chacun là où il vit.

Car l'originalité du théâtre immersif est de ne pas se dérouler en un lieu unique. S'il y a une pièce centrale qui fait office de cabaret, et où l'on aura le droit à quelques chansons grivoises (mais de bon ton) entrecoupées de "Marseillaise" enfiévrées, il faudra déambuler dans une dizaine de pièces pour se fabriquer son histoire et construire sa propre vérité sur les uns et les autres.

C'est là qu'il faut souligner le beau travail, le travail d'orfèvre opéré par par la scénographe Doriane Fréreau : chacun des endroits où l'on sera confronté à un acteur en particulier est reconstitué avec beaucoup de soin et force détails. On n'est pas dans une brocante des années 1910.

A l'instar des costumes très raffinés, tous dessinés sans fautes de goût par Juliette de Romémont, tous les coins et recoins de cet immense plateau sont surprenants et accueillants. On y trouvera même de quoi boire dans un "Paradis" où quelques films coquins, qu'on devait voir dans les maisons closes du temps, déploient en boucles des corps gentiment dénudés.

On soulignera aussi la qualité de la distribution : si l'on participe activement à l'expérience, en posant des questions aux acteurs, on constatera qu'ils ont un vrai sens de la répartie. Gare aux ricaneurs, ils seront vite repris er remis dans les bons rails... Peut-être, faudrait-il accepter un peu moins de convives par mariage pour que l'on puisse profiter un peu plus aisément du dispositif. Mais c'est sans doute là la rançon du succès.

On pourra aussi discuter de la profondeur de l'intrigue, signaler quelques anachronismes ("La vie en rose" créée par Piaf en 1945... chantée dans ce cabaret de la première guerre), mais l'on ne pourra nier qu'on passe une belle soirée sous son masque, un masque qui n'a rien à voir avec le masque à gaz des poilus. Et si l'on essuiera quelques alertes aériennes, on saura aussi s'amuser des gaillardises chantées et se passionner aux aventures des uns et des autres.

Si les puristes du théâtre n'y trouveront peut-être pas leur compte, ce genre nouveau, qui en est encore à ses prémisses, devrait croître et embellir, surtout s'il suit les traces sophistiquées de "Close".

Un Bravo unanime à toute la troupe qui, sous la houlette de Ariane Raynaud, s'implique totalement dans cette expérience réussie : Anaïs Pinay, Emma Scherer, Eva Freitas, Anthony Fernandes, Alexis Pivot, Nathanaël Bez, Rosy Pollastro, Guillaume Tagnati, Karim Dinah-Camara, Clara Brajtman, Diane Renier, Roman Carrère, Bérangère Pivot, Clement Bourdeleau, Ariane Raynaud et Pamina de Hauteclocque.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=