Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Close
  (Paris)  avril 2019

Spectacle immersif sur des scénarios de Clément Marchand, Alexis Pivot, Ariane Raynaud et Roman Carrère, mise en scène d'Ariane Reynaud, avec Anaïs Pinay, Emma Scherer, Eva Freitas, Anthony Fernandes, Alexis Pivot, Nathanaël Bez, Rosy Pollastro, Guillaume Tagnati, Karim Dinah-Camara, Clara Brajtman, Diane Renier, Roman Carrère, Bérangère Pivot, Clement Bourdeleau, Ariane Raynaud et Pamina de Hauteclocque.

Proposé dans un lieu "secret", qui n'est pas une scène théâtrale classique, "Close" constitue une création originale dans le registre du spectacle immersif.

Entre théâtre et jeu de rôles, "Close" est une formule originale fondé sur une certaine interactivité entre le public et les comédiens. Des fins alternatives sont possibles et font l'objet d'une discussion entre certains spectateurs qui choisissent celle qui leur convient.

"Close" se déroule au "Phénix", une ancienne maison close devenue cabaret. Les pensionnaires, libérées de leurs entraves et de leur "protecteur", prétendent ne pas poursuivre leur précédente industrie. Elles se donnent enfin par amour et ont transformé le "Phénix" en lieu d'accueil pour les réprouvés de tout acabit, notamment les homosexuels et les antimilitaristes déserteurs. Car l'action se passe pendant la Guerre de 1914-1918.

Les spectateurs sont censés assistés au mariage de Blanche Follet et Vadim Le Lapon. Il ne faut pas en dire plus : c'est de la bouche des personnages eux-mêmes qu'on en saura davantage, par bribes, en interrogeant chacun là où il vit.

Car l'originalité du théâtre immersif est de ne pas se dérouler en un lieu unique. S'il y a une pièce centrale qui fait office de cabaret, et où l'on aura le droit à quelques chansons grivoises (mais de bon ton) entrecoupées de "Marseillaise" enfiévrées, il faudra déambuler dans une dizaine de pièces pour se fabriquer son histoire et construire sa propre vérité sur les uns et les autres.

C'est là qu'il faut souligner le beau travail, le travail d'orfèvre opéré par par la scénographe Doriane Fréreau : chacun des endroits où l'on sera confronté à un acteur en particulier est reconstitué avec beaucoup de soin et force détails. On n'est pas dans une brocante des années 1910.

A l'instar des costumes très raffinés, tous dessinés sans fautes de goût par Juliette de Romémont, tous les coins et recoins de cet immense plateau sont surprenants et accueillants. On y trouvera même de quoi boire dans un "Paradis" où quelques films coquins, qu'on devait voir dans les maisons closes du temps, déploient en boucles des corps gentiment dénudés.

On soulignera aussi la qualité de la distribution : si l'on participe activement à l'expérience, en posant des questions aux acteurs, on constatera qu'ils ont un vrai sens de la répartie. Gare aux ricaneurs, ils seront vite repris er remis dans les bons rails... Peut-être, faudrait-il accepter un peu moins de convives par mariage pour que l'on puisse profiter un peu plus aisément du dispositif. Mais c'est sans doute là la rançon du succès.

On pourra aussi discuter de la profondeur de l'intrigue, signaler quelques anachronismes ("La vie en rose" créée par Piaf en 1945... chantée dans ce cabaret de la première guerre), mais l'on ne pourra nier qu'on passe une belle soirée sous son masque, un masque qui n'a rien à voir avec le masque à gaz des poilus. Et si l'on essuiera quelques alertes aériennes, on saura aussi s'amuser des gaillardises chantées et se passionner aux aventures des uns et des autres.

Si les puristes du théâtre n'y trouveront peut-être pas leur compte, ce genre nouveau, qui en est encore à ses prémisses, devrait croître et embellir, surtout s'il suit les traces sophistiquées de "Close".

Un Bravo unanime à toute la troupe qui, sous la houlette de Ariane Raynaud, s'implique totalement dans cette expérience réussie : Anaïs Pinay, Emma Scherer, Eva Freitas, Anthony Fernandes, Alexis Pivot, Nathanaël Bez, Rosy Pollastro, Guillaume Tagnati, Karim Dinah-Camara, Clara Brajtman, Diane Renier, Roman Carrère, Bérangère Pivot, Clement Bourdeleau, Ariane Raynaud et Pamina de Hauteclocque.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=