Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce HEY! Modern Art et Pop Culture #4
Halle Saint-Pierre  (Paris)  Du 23 mars au 27 août 2019

Agitateurs et défricheurs de la scène artistique alternative, des marges et des contre-cultures, le tandem Anne & Julien, fondateurs en 2010 de la revue HEY! Modern Art & Pop Culture dédiée aux arts figuratifs pop contemporains et commissaires d'exposition, investissent la Halle Saint-Pierre pour une nouvelle expédition au coeur de l'outsider pop.

A l'affiche de "HEY! Modern Art et Pop Culture #4", une sélection pointue, et largement inédite, de 36 artistes de 17 pays pour explorer la notion d’iconologie pop à travers l'effervescence et la diversité de la scène contemporaine caractérisée par la multiplicité des pratiques mises en oeuvre par de jeunes talents émergents fédérés autour du champ de l'imaginaire et du mode figuratif.

Hey! #4 : Pour une réappropriation généreuse, joyeuse et sincère de l’art*

Après les pionniers("HEY ! Modern art & Pop culture"), la veine magico-réaliste ("HEY ! Modern art & Pop culture - Part II" et les nouveaux territoires de la Pop Culture avec les artistes émergents nés majoritairement après 1970, et pour la plupart formés aux beaux-arts ou aux arts plastiques, ("HEY! Modern art & Pop culture Act III "), cette quatrième session poursuit la découverte et à la promotion de la jeune génération et rend compte de l'évolution de la mouvance Outsider Pop.

Avatar du Lowbrow ressortant aux arts graphiques par opposition aux Beaux Arts destinés à un élite culturelle, il a consisté en la réappropriation des codes formels et iconographiques des médias populaires, du cover art aux comics, en passant par la bande dessinée, le street art et même le fairy tale.

Filiation de laquelle s'inscrivent, par exemple et entre autres, Filip Hodas avec la déclinaison post-apocalyptique des insignes consuméristes, Nils Bertho et ses battles, Paul Toupet avec sa figure récurrente d'inquiétant lapin dysneysien emboitant le pas de leurs aînés telle la bédéiste Henriette Valium.

Puis il a essaimé en une multitude de ramifications, dont le Pop surréalisme et le Pop symbolisme par intégration de thématiques oniriques et fantastiques. Ainsi avec les créations de Maryrose Crook, les paysages fantastiques de Fulvio Di Piazza et les hommes-armures de Brigitte Lajoinie qui évoquent des personnages d'heroic fantasy.

Toutefois, l'affiliation est rarement univoque. Les oeuvres attestent souvent d'un syncrétisme stylistique qui résulte, et ce de manière quasi paradoxale, d'un rapprochement avec les Beaux Arts, non seulement par la pratique des arts dits majeurs, la peinture et la sculpture, mais par le renouvellement de la figuration narrative et la revisite de l'Histoire de l'Art, avec le détournement des codes et des canons des grandes traditions picturales.

Ce qui induit un enthousiasmant jeu de piste pour le visiteur qui pourra déceler l'empreinte de la mosaïque byzantine (Séverine Gambier), de l'illuminisme du Moyen Âge (Agate Pitié), de la peinture de la Renaissance (la monumentale fresque pastiche de la Cène de mad meg), du romantisme victorien (Maryrose Crook et Nancy Josephson) et du maniérisme (Troy Brooks).

S'agissant de l'imagerie du fairy tale il se conjugue avec le folk-art pour Davor Gromilovic et le zoomorphisme pour Shirsstone Shelter. Un zoomorphisme qui constitue une tendance forte avec des chimères et des hommes à tête animale tels chez Vasilis Avramidis, Jurg benninger, Alessandro Gallo et Mothmeister.

Autres prédilections, celle des vanités, des memento mori (Lizz Lopez et Nathalie Verdon) et des cabinets de curiosités (Gil Batle, Claire Fanju et Quan Wansanit Deslouis).

Pour la statuaire, The Kid reprend, teintée d'homo-érotisme, la tradition sulpicienne, Gerard Mas s'inspire de l'esthétique de la Renaissance pour créer des bustes aussi anachroniques qu'iconoclastes, Kris Kuksi celle du baroque flamboyant pour épingler la foire aux vanités contemporaine et Chen M. celle de la statuaire classique à la Carriès.

A ne pas rater les étranges créatures-monstres manganesques de Masayoshi Hanawa et la transposition photographique des performances buto de Yannick Unfricht. Et tous les autres qui complètent ce passionnant panorama.

 
* "Nous militons pour une réappropriation généreuse, joyeuse et sincère de l’art" Anne & Julien

En savoir plus :

Le site officiel de la Halle Saint-Pierre

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la Halle Saint-Pierre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=