Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce HEY! Modern Art et Pop Culture #4
Halle Saint-Pierre  (Paris)  Du 23 mars au 27 août 2019

Agitateurs et défricheurs de la scène artistique alternative, des marges et des contre-cultures, le tandem Anne & Julien, fondateurs en 2010 de la revue HEY! Modern Art & Pop Culture dédiée aux arts figuratifs pop contemporains et commissaires d'exposition, investissent la Halle Saint-Pierre pour une nouvelle expédition au coeur de l'outsider pop.

A l'affiche de "HEY! Modern Art et Pop Culture #4", une sélection pointue, et largement inédite, de 36 artistes de 17 pays pour explorer la notion d’iconologie pop à travers l'effervescence et la diversité de la scène contemporaine caractérisée par la multiplicité des pratiques mises en oeuvre par de jeunes talents émergents fédérés autour du champ de l'imaginaire et du mode figuratif.

Hey! #4 : Pour une réappropriation généreuse, joyeuse et sincère de l’art*

Après les pionniers("HEY ! Modern art & Pop culture"), la veine magico-réaliste ("HEY ! Modern art & Pop culture - Part II" et les nouveaux territoires de la Pop Culture avec les artistes émergents nés majoritairement après 1970, et pour la plupart formés aux beaux-arts ou aux arts plastiques, ("HEY! Modern art & Pop culture Act III "), cette quatrième session poursuit la découverte et à la promotion de la jeune génération et rend compte de l'évolution de la mouvance Outsider Pop.

Avatar du Lowbrow ressortant aux arts graphiques par opposition aux Beaux Arts destinés à un élite culturelle, il a consisté en la réappropriation des codes formels et iconographiques des médias populaires, du cover art aux comics, en passant par la bande dessinée, le street art et même le fairy tale.

Filiation de laquelle s'inscrivent, par exemple et entre autres, Filip Hodas avec la déclinaison post-apocalyptique des insignes consuméristes, Nils Bertho et ses battles, Paul Toupet avec sa figure récurrente d'inquiétant lapin dysneysien emboitant le pas de leurs aînés telle la bédéiste Henriette Valium.

Puis il a essaimé en une multitude de ramifications, dont le Pop surréalisme et le Pop symbolisme par intégration de thématiques oniriques et fantastiques. Ainsi avec les créations de Maryrose Crook, les paysages fantastiques de Fulvio Di Piazza et les hommes-armures de Brigitte Lajoinie qui évoquent des personnages d'heroic fantasy.

Toutefois, l'affiliation est rarement univoque. Les oeuvres attestent souvent d'un syncrétisme stylistique qui résulte, et ce de manière quasi paradoxale, d'un rapprochement avec les Beaux Arts, non seulement par la pratique des arts dits majeurs, la peinture et la sculpture, mais par le renouvellement de la figuration narrative et la revisite de l'Histoire de l'Art, avec le détournement des codes et des canons des grandes traditions picturales.

Ce qui induit un enthousiasmant jeu de piste pour le visiteur qui pourra déceler l'empreinte de la mosaïque byzantine (Séverine Gambier), de l'illuminisme du Moyen Âge (Agate Pitié), de la peinture de la Renaissance (la monumentale fresque pastiche de la Cène de mad meg), du romantisme victorien (Maryrose Crook et Nancy Josephson) et du maniérisme (Troy Brooks).

S'agissant de l'imagerie du fairy tale il se conjugue avec le folk-art pour Davor Gromilovic et le zoomorphisme pour Shirsstone Shelter. Un zoomorphisme qui constitue une tendance forte avec des chimères et des hommes à tête animale tels chez Vasilis Avramidis, Jurg benninger, Alessandro Gallo et Mothmeister.

Autres prédilections, celle des vanités, des memento mori (Lizz Lopez et Nathalie Verdon) et des cabinets de curiosités (Gil Batle, Claire Fanju et Quan Wansanit Deslouis).

Pour la statuaire, The Kid reprend, teintée d'homo-érotisme, la tradition sulpicienne, Gerard Mas s'inspire de l'esthétique de la Renaissance pour créer des bustes aussi anachroniques qu'iconoclastes, Kris Kuksi celle du baroque flamboyant pour épingler la foire aux vanités contemporaine et Chen M. celle de la statuaire classique à la Carriès.

A ne pas rater les étranges créatures-monstres manganesques de Masayoshi Hanawa et la transposition photographique des performances buto de Yannick Unfricht. Et tous les autres qui complètent ce passionnant panorama.

 
* "Nous militons pour une réappropriation généreuse, joyeuse et sincère de l’art" Anne & Julien

En savoir plus :

Le site officiel de la Halle Saint-Pierre

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la Halle Saint-Pierre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=