Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dom Juan
Théâtre Le Ranelagh  (Paris)  avril 2019

Comédie dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Molière, adaptation et mise en scène de Philippe Daguerre, avec Simon Larvaron, Teddy Melis, Vanessa Cailhol, Grégoire Bourbier Nathalie Kanoaui, Charlotte Ruby, Tonio Matias et André-Marie Mazure.

Sur un podium étoilé surplombé d'une arche arrondie constellée d'ampoules (jolie scénographie de Sophie Jacob) est installé le trio de musiciens (Tonio Matias à l'accordéon et André-Marie Mazure à la trompette encadrant la violoncelliste Charlotte Ruby).

Dans une fumée abondante, tout le cirque se prépare. Les artistes se retrouvent pour "sentir la salle" et finir leurs derniers préparatifs, on passe un dernier coup de balai sur la piste, un technicien montre même le bout de son nez...

C'est un Sganarelle clown (et dresseur de puce) qui accueille le public avant de rejoindre son maître Dom Juan en tenue de toréador, après avoir maudit sa conduite envers les femmes de ce pays....

Jean-Philippe Daguerre avec laCompagnie Le Grenier de Babouchka s'attaque, après de nombreuses réussites, à un nouveau classique avec le chef d'oeuvre de Molière. C'est dans cette ambiance de cirque forain que le metteur en scène a choisi de transposer ce "Dom Juan".

Le monde coloré du cirque (mis en valeur par les costumes magnifiques de Corinne Rossi et la lumière fine d'Idalio Guerreiro) se prète bien aux péripéties du duo Dom Juan/Sganarelle, clown blanc et Auguste de ce cirque, sous un chapiteau invisible qu'on imagine aisément.

Le public, au centre du dispositif qui s'étend jusque dans la salle, assiste au plus près des comédiens à la fuite en avant du jeune séducteur qui entraîne son valet dans sa chute, non sans que celui-ci ait tenté de le faire changer de conduite.

Dom Juan est interprété avec beaucoup de talent par Simon Larvaron donnant au personnage une vraie humanité. Quant à Sganarelle, Teddy Melis en fait un valet plus nerveux que naïf, archi-clownesque, qui prend peu à peu de l'épaisseur et une dimension plus tragique.

Les figures féminines sont jouées avec sensibilité et énergie par Vanessa Cailhol et Charlotte Ruby, tandis que Grégoire Bourbier complète habilement la distribution dans plusieurs rôles.

Jean-Philippe Daguerre s'est permis sans dommages quelques petits changements comme celui de remplacer le père de Dom Juan, Dom Louis par sa mère, Dona Louisa (excellente Nathalie Kanoui) dans un monologue qui résonne de façon encore plus poignante ici. La mort de Dom Juan viendra non pas de la statue du commandeur mais d'un trio d'"amazones circassiennes" qui régleront son compte à ce personnage libertin.

La grande réussite de ce "Dom Juan" vient en grande partie également de la qualité irréprochable de la direction et de la création musicale de Petr Ruzicka, interprétée par un trio accompli, qui donne à ce spectacle une formidable dimension, empruntant des couleurs tantôt balkaniques, tantôt plus classiques.

Une fois de plus avec le Grenier de Babouchka, la qualité est au rendez-vous pour une adaptation de belle facture qui sert fidèlement le texte de Molière et permet de le faire connaître aux jeunes générations dans un agréable univers poétique.

Un travail de troupe dynamique et respectueux.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=