Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Aujourd'hui, rien
Christophe Pellet  avril 2019

Réalisé par Christophe Pellet. France. Drame. 1h22 (Sortie le 24 avril 2019). Avec Pierre Emö, Yuming Hey et Sergi Daniel Ramirez.

On sait que le dramaturge Christophe Pellet aime le cinéma à qui il rend souvent hommage ("Loin de Corpus Christi", "Eric Von Stroheim"). On sait moins qu'il a été élève de la FEMIS et qu'il a déjà tourné plusieurs courts métrages.

Avec "Aujourd'hui, rien", il passe au long-métrage. Un court long-métrage de 70 minutes, mais si riche et si libre qu'on le croirait plus long. Plus qu'un essai filmique, c'est un poème, un hymne à la vie, que Christophe Pellet adresse à son spectateur.

Marqué visiblement par le cinéma de Chantal Akerman, il en a l'exigence et l'ironie. Collage plein de malice et de grâce, "Aujourd'hui, rien" contient des "scènes de sexe explicites" qui lui valent une interdiction aux mineurs de moins de seize ans.

Pourtant, ici, rien de sale ou de trivial dans les actes, mais une exaltation de la beauté masculine. Christophe Pellet aime les garçons comme il filme les chats : parce qu'il aime leurs yeux, leurs mouvements imprévisibles, le hasard qui le fait les saisir au lit comme il saisit sur un mur un chat acrobate.

Dans "Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet, on aura donc des chats, des garçons, des intérieurs d'appartement sublimement lumineux et vides, de la musique... et des textes magnifiques extraits des journaux de Cesar Pavese et de Jean-Luc Lagarce.

Deux héros morts tragiquement mais éternellement présents de leur écriture qui irradie, représentée dans le film par des intertitres sur des cartons eux aussi d'une blancheur étincelante ou insérée directement sur l'image.

Christophe Pellet n'a pas failli : son choix des textes est imparable. Quintessence de l'Italien fatigué de la vie et du Français frappé par la fatalité d'une maladie qui fit de lui un mort annoncé, les mots posés sur l'écran résonnent immédiatement dans les cœurs.

C'est tout simplement beau, touchant. Surtout en correspondance avec le quotidien de Christophe Pellet à la poursuite de l'amour, de la lumière ou d'un chat espiègle. Et puis, bonus absolu : la voix de Léo Ferré qui s'élève pour chanter Pavese... Verrà la morte e avrà i tuoi occhi....

"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet mérite mieux que des commentaires. Il faut voir ce vrai film, absolument pas minimaliste, qui exalte la vie et la littérature, le commun et l'extraordinaire et qui n'a rien d'intellectuel ni de maniéré.

Pellet est un sensitif qui possède un vrai sens de l'humour, un vrai sens de l'amour et qui observe, tel un chat débonnaire, un monde qu'il façonne à l'aune de ses envies.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=