Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Aujourd'hui, rien
Christophe Pellet  avril 2019

Réalisé par Christophe Pellet. France. Drame. 1h22 (Sortie le 24 avril 2019). Avec Pierre Emö, Yuming Hey et Sergi Daniel Ramirez.

On sait que le dramaturge Christophe Pellet aime le cinéma à qui il rend souvent hommage ("Loin de Corpus Christi", "Eric Von Stroheim"). On sait moins qu'il a été élève de la FEMIS et qu'il a déjà tourné plusieurs courts métrages.

Avec "Aujourd'hui, rien", il passe au long-métrage. Un court long-métrage de 70 minutes, mais si riche et si libre qu'on le croirait plus long. Plus qu'un essai filmique, c'est un poème, un hymne à la vie, que Christophe Pellet adresse à son spectateur.

Marqué visiblement par le cinéma de Chantal Akerman, il en a l'exigence et l'ironie. Collage plein de malice et de grâce, "Aujourd'hui, rien" contient des "scènes de sexe explicites" qui lui valent une interdiction aux mineurs de moins de seize ans.

Pourtant, ici, rien de sale ou de trivial dans les actes, mais une exaltation de la beauté masculine. Christophe Pellet aime les garçons comme il filme les chats : parce qu'il aime leurs yeux, leurs mouvements imprévisibles, le hasard qui le fait les saisir au lit comme il saisit sur un mur un chat acrobate.

Dans "Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet, on aura donc des chats, des garçons, des intérieurs d'appartement sublimement lumineux et vides, de la musique... et des textes magnifiques extraits des journaux de Cesar Pavese et de Jean-Luc Lagarce.

Deux héros morts tragiquement mais éternellement présents de leur écriture qui irradie, représentée dans le film par des intertitres sur des cartons eux aussi d'une blancheur étincelante ou insérée directement sur l'image.

Christophe Pellet n'a pas failli : son choix des textes est imparable. Quintessence de l'Italien fatigué de la vie et du Français frappé par la fatalité d'une maladie qui fit de lui un mort annoncé, les mots posés sur l'écran résonnent immédiatement dans les cœurs.

C'est tout simplement beau, touchant. Surtout en correspondance avec le quotidien de Christophe Pellet à la poursuite de l'amour, de la lumière ou d'un chat espiègle. Et puis, bonus absolu : la voix de Léo Ferré qui s'élève pour chanter Pavese... Verrà la morte e avrà i tuoi occhi....

"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet mérite mieux que des commentaires. Il faut voir ce vrai film, absolument pas minimaliste, qui exalte la vie et la littérature, le commun et l'extraordinaire et qui n'a rien d'intellectuel ni de maniéré.

Pellet est un sensitif qui possède un vrai sens de l'humour, un vrai sens de l'amour et qui observe, tel un chat débonnaire, un monde qu'il façonne à l'aune de ses envies.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=