Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or
Jane Smiley  (Editions Rivages)  mars 2019

C’est un mélange de tristesse et de bonheur qui nous accompagne une fois les dernières pages du livre de Jane Smiley tournées. Bonheur d’avoir parcouru une très grande saga littéraire, de posséder un ensemble de trois superbes ouvrages qui siégera en bonne et due place dans ma bibliothèque aux côtés d’autres livres que j’aime profondément. Tristesse enfin car avec Notre âge d’or, Jane Smiley nous offre le dernier tome du formidable saga, un siècle américain, débutée avec Nos premiers jours et Nos révolutions qui viennent de sortir en poche chez Rivages.

Jane Smiley a consacré plusieurs années pour rédiger cette saga, Un siècle américain construit autour de l’histoire d’une famille, Les Langdon, du début des années 20 jusqu’à aujourd’hui. Dans Nos premiers jours, on découvrait Walter et Rosanna Langdon qui caressaient le rêve de posséder leur ferme pour avoir un giron protecteur où fonder une famille. C’est sur les terres sublimes de l’Iowa qu’ils vont s’installer, construire une famille.

La saga débute dans la première moitié du 20ème siècle pour se terminer au début des années 50.

On voit leur premier enfant naître dans le tourment de la Grande dépression qui s’abat sur les États-Unis et on plonge dans l’univers quotidien d’une exploitation agricole.

Et en même temps, Jane Smiley nous fait traverser la grande Histoire au cœur de sa petite histoire rurale avec la Seconde Guerre mondiale, la chasse aux communistes mais aussi des phénomènes de société comme l’exode rural qui touche les États-Unis.

La famille se construit dans cette première partie, autour d’enfants que l’on va retrouver dans les tomes suivants.

Dans le deuxième tome, Nos révolutions, le patriarche n’est plus et c’est surtout autour de ses enfants que l’on va traverser une période allant des années 50 jusqu’au milieu des années 80.

Joe, le frère cadet décide de reprendre l’exploitation familiale quand ses frères et sœurs souhaitent prendre leur liberté pour aller s’installer dans des villes importantes comme New-York et San Francisco.

Nos révolutions traverse des vagues d’émancipation ou de renoncement intimes avec, pour toile de fond, l’élection de Kennedy, la guerre du Vietnam et la libération sexuelle.

Et voilà donc que vient de sortir l’ultime tome de cette formidable saga, Notre âge d’or. C’était un rêve, presque une utopie : en 1920, Walter et Rosanna Langdon voulaient bâtir une ferme prospère dans l’Iowa autour d’une famille. Que reste-t-il de leur ambition quelques décennies plus tard ? Les joies et les peines ont accompli leur œuvre. Les guerres et la lame de fond de l’Histoire aussi.

Notre âge d’or commence à la fin des années 80. Un ancien acteur de cinéma, Ronald Reagan, s’apprête à devenir président des États-Unis. Le métier d’agriculteur n’est plus un idéal : on préfère être député ou loup de Wall-Street. L’auteur nous dévoile dans cet ultime tome une Amérique remplie de paradoxes où le cynisme triomphe. Une fois encore, c’est au travers du prisme de cette famille que l’on voit l’Histoire américaine défiler.

Avec Notre âge d’or, Jane Smiley clôt de la plus belle des façons cette saga entamée depuis plusieurs années. L’immense travail de traduction de Carine Chichereau est aussi à noter quand on sait que l’ensemble des trois tomes fait plus de deux mille pages.

Jane Smiley est une immense romancière. L’idée de suivre une famille sur un siècle était d’une grande audace et d’une grande ambition. Le pari est totalement réussi. Son découpage, à la fois simple et efficace, un chapitre par année, plus ou moins long, autour de points de vue différents permet de suivre avec passion cette famille rurale.

Jane Smiley porte un regard sensible sur chacun des personnages qui font corps avec la nature et l’histoire de leur pays. L'écriture sobre et précise de l’auteur nous rend compte du quotidien de cette famille et de l’Histoire américaine.

Cette trilogie américaine est superbe, de bout en bout et ne s'essouffle jamais. On est presque triste de quitter cette famille attachante qui nous aura accompagnés le temps d'un moment littéraire de très grande qualité.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Jane Smiley


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=