Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lucy Africa
Nicolas Antonuicci  (Editions Couleur Sodium)  novembre 2014

Lucy est le nom donné à celle qui fut pendant un temps le plus ancien reste de femme préhistorique. En fait, c’était un homme, et on a trouvé plus ancien, mais la photo du squelette de Lucy reste dans la mémoire collective. Lucy est également le prénom d’une jeune africaine vivant à Sarcelles, héroïne de Lucy Africa.

Ils sont rares, les romans qui me questionnent sur la portée de leurs mots. Je suis pourtant déroutée par la narrativité du septième roman de Nicolas Antoniucci. Les indices de situation temporelle et spatiale inexistant laissent cette impression de débarquer dans une conversation commencée sans nous, à laquelle nous ne sommes pas conviés, vous savez, quand les interlocuteurs nous tournent imperceptiblement les épaules comme pour signifier "hey, t’écoutes pas toi". Pareil.

"Pirate des Caraïbes sans bateaux circulant en 4x4 dans un océan de sable dont les dunes mouvantes caressées par le vent seraient des vagues"

Et pourtant, l’histoire ne manque pas d’accroche. L’existence de Lucy a failli demeurer banale et morose jusqu’à ce qu’elle observe plus attentivement un tabouret et décide de se rendre en Afrique noire avec Jules et Sam, au Bénin, pour retrouver le trésor perdu de Béhazin, roi D’Abomey. Elle y apprend une culture et y découvre des personnalités originales racistes ou adorables, lui inspirant des réflexions plus ou moins décousues.

"Pour notre expédition sur le lac, je te conseille de changer d’accoutrements, cacher ta peau même si elle est noire comme les gens d’ici. Ils ont de l’intuition et verront bien que ta peau, en fait, est blanche comme les habitants d’Europe, où tu es née. Tu es une fille de la peuplade Sarcelloise, d’île de France, et cela se voit".

Entre compilation de théories et déroulement de préjugés, on a du mal à ne pas perdre Lucy qui semble prendre un malin plaisir à semer le lecteur dans les méandres de ses recherches. Dubitativement vôtre.

"La kalachnikov a remplacé aujourd’hui le couteau comme symbole de pouvoir et les vans, aux carrosseries amochées comme des pelages de chameau d’Arabie pendant la mue, la caravane de dromadaire."

 

En savoir plus :
Le site officiel de Nicolas Antonuicci
Le Facebook de Nicolas Antonuicci


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=