Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La nuit ne dure pas
Jules Gassot  (Editions Rivages)  avril 2019

Voilà un livre sans prétention d’un auteur que je n’avais encore jamais lu qui m’a fait passé un agréable moment de lecture. Un peu moins de 190 pages m’auront permis de rentrer à l’intérieur d’une famille ordinaire au cours d’un séjour de retrouvailles, pour le meilleur et pour le pire, sur un ton drôle et corrosif, pour un roman au final d’une grande tendresse.

Ce roman, c’est Jules Gassot qui nous le propose aux éditions Rivages. Il est déjà l’auteur de plusieurs ouvrages comme Un chien en ville, publié il y a deux ans déjà chez Rivages. Avec La nuit ne dure pas, Jules Gassot nous fait rencontrer Paul Broca, un quadra tout juste divorcé se retrouvant accablé par la peur de passer à côté de sa vie mais aussi de mourir avant de l’avoir vécue. Il accepte de passer les fêtes de fin d’année à Genève, chez sa mère tyrannique puis à Méribel, dans "la famille idéale" que forment sa sœur Raphaëlle, son mari et leurs trois enfants.

Ce séjour en terres inconnues ne va pas être de tout repos pour Paul. Il va devoir faire face à l’assurance de ceux qui commandent un plat du jour, à l’obstination intrusive d’un couple de décorateurs d’intérieur. Il va aussi subir une soirée dans un dancing savoyard (même l’écrire me fait sourire). Il va aussi se retrouver face à la révélation de secrets embarrassants et voir le retour d’un fantôme envoûtant de son passé.

Sa rencontre avec son beau-frère est le grand moment du livre. Sa façon de le décrire, de nous le présenter et en même temps pour lui de le découvrir est d’une drôlerie incroyable. La qualité de l’ouvrage repose sur cette incroyable capacité que possède Jules Gassot pour nous décrire le quotidien, le sien mais surtout celui de la famille de sa sœur et de ses ami(e)s.

Tout est prétexte à de gentilles moqueries, à des comparaisons subtiles et drôles, à des métaphores enlevées. Jules Gassot manie le verbe à la perfection. On trouve dans son ouvrage de nombreuses expressions qui sont de véritables petites pépites.

Mamusia, Raphaëlle, Claude, le couple Carpentier, Etienne, Jules, Vicky, Silvio, Catherine et tous les autres personnages du livre sont au final des personnages attachants qui nous permettent de réfléchir sur de nombreux thèmes comme la peur de vieillir, l'angoisse de la solitude et la difficulté d'aimer.

Alors n'hésitez pas à aller passer quelques heures sur les pentes enneigées de Méribel aux côtés des personnages de Jules Gassot, à faire de la luge ou encore une partie de bowling, vous ne serez pas déçus.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Jules Gassot


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=