Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Deux femmes pour un fantôme
Aktéon Théâtre  (Paris)  mai 2019

Comédie de René de Obaldia, mise en scène de Wilfried Richard, avec Laly Meignan, Sylvie Guichenuy et Wilfried Richard.

Il n'y a pas de pièces mineures dans le théâtre prolifique de René de Obaldia. Comme "La Baby-sitter", "Deux femmes pour un fantôme" date du début des années 1970 et son intrigue est d'une simplicité qui lui permet, cinquante ans après, de paraître d'une fraîcheur intemporelle.

Pourtant, on est face à un trio classique à la Guitry : la femme (Brigitte), la maîtresse (Viviane) et l'homme à la fois mari et amant. Avec cependant, une petite variante qui compte : alors que les deux femmes se rencontrent pour la première fois, leur sujet principal de discussion vient de se tuer sur la route d'Orléans... et les rejoint sous une forme fantomatique.

Avec un tel argument, Obaldia trousse une petite comédie pleine de charme et de malice. Si les deux femmes règlent leurs comptes, en ignorant qu'aucune ne pourra prendre physiquement le dessus, l'homme (Wilfried Richard), lui, étrenne sa "vie" de jeune mort.

C'est ainsi qu'il observe avec un certain détachement ses deux moitiés boire force gin pour Brigitte (Sylvie Guichenuy) et autant de whisky pour Viviane (Laly Meigna). Lui, il n'a plus besoin de s'enivrer pour connaître un état second. Pas plus qu'il ne lui est nécessaire d'écouter vraiment ces bien vivantes

Si l'une sent un grand froid dans le salon où elles se font face, l'autre trouve l'endroit surchauffé. Obaldia s'est amusé à imaginer un mari volage qui joue aux hommes d'ordre avec l'une et un contestataire tonitruant avec l'autre..

Peu à peu, celui qui avait tout embrouillé, découvre une nouvelle clarté. L'auteur des "Innocentines" redevient le grand poète, qu'il a d'abord et toujours été, pour lui insuffler de bien belles et mélancoliques tirades post-mortem.

Comme toujours chez lui, l'absurde et le fantastique a sa place, mais à dose homéopathique. Ce qui pourrait n'être qu'une gentille pochade bien rythmée, devient finalement une savoureuse tranche de vie... et de mort. On pourra aussi y écouter une sonate de Brejnev et l'on se dit que bien des spectateurs d'aujourd'hui se demanderont qui est ce disciple de Rachmaninov.

Comme quoi, au lieu de vieillir à l'instar de bien des textes théâtraux, "Deux femmes pour un fantôme" gagne en jeunesse. Et l'on remerciera Wilfried Richard, non seulement d'avoir su garder dans sa mise en scène la légèreté légendaire de René de Obaldia, mais d'avoir donné à celui-ci, l'occasion de faire au spectateur un coucou téléphonique avec un accent de gendarme par-dessus le marché !

Une heure vingt de pure fantaisie qui permet de retrouver le plus jeune des dramaturges actuels.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=