Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Lois de l'hospitalité
Buster Keaton et Jack Blystone  (mai 2019 version restaurée) 

Réalisé par Buster Keaton et Jack Blystone. Etats Unis. Comédie. 1h15 (Sortie le mai 2019 - 1ère sortie 1923). Avec Buster Keaton, Natalie Talmadge, Buster Keaton Jr., Joe Keaton, Ralph Bushman, Kitty Bradbury, Craig Ward et Joe Robert.

Qui, même parmi les admirateurs inconnus de Buster Keaton, peut se targuer d'avoir vu "Les Lois de l'hospitalité" ?

Tourné en 1923, ce long métrage est l'un des premiers de celui qui, en France, s'appelait encore "Malec" et était avant tout connu pour des petites bandes de quelques minutes.

Version moderne de "Roméo et Juliette", inspirée d'une histoire vraie qui se déroula pendant la Guerre de Sécession, "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blystone raconte la lutte ancestrale des McKay et des Canfield dans son ultime manifestation...

Bien sûr, Keaton est un McKay et la fille qu'il aime une Canfield et tout se passe quand l'un et l'autre, après un homérique voyage en chemin de fer, reviennent dans l'Ouest où ils sont nés... et où la querelle ancestrale entre les deux familles n'a cessé de croître et d'embellir.

Pas à proprement parler un film bourré de gags et de cascades comme les chefs d'oeuvre à venir genre "Le Cameraman", "Le Mécano de la Général" ou "Le Figurant" contiendront, "Les Lois de l'hospitalité" est une espèce de galop d'essai où se mettent en place tous les éléments qui feront de Keaton un des rois du burlesque muet.

On y découvre un Keaton plutôt beau garçon, avec ses expressions tristes mais aussi sa détermination à toute épreuve pour atteindre les buts qu'il s'est fixé.

Pince-sans-rire agile, il peut se déguiser en femme pour fuir les Canfield ou utiliser un parapluie pour faire face à la rupture d'un barrage...

Le film est plein d'astuces saugrenues mais l'on retrouve dans sa dernière partie le Keaton acrobate avec même une séquence de locomotive qui annonce celle du "Mécano de la Général". On retiendra évidemment la scène spectaculaire qui se passe dans les rapides...

Le final, où l'adage "aime ton voisin comme toi-même" trouve enfin son sens, est particulièrement réussi. Pas la peine d'en dire davantage : "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blystone est déjà un petit bijou qui annonce les merveilles keatonniennes à venir...

A noter que le bébé censé être Buster Keaton enfant n'est autre que le fils... de Buster Keaton et de Natalie Talmage, sœur de Norma, qui joue ici la "Juliette" du clan Canfield.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=