Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Déshonorée
Théâtre de l'Opprimé  (Paris)  mai 2019

Drame de Saverio La Ruina, mise en scène de Luna Muratti, avec Emmanuelle Ramu et Alexis Gilot.

Écrite en 2006, la pièce de Saverio La Ruina, "Déshonorée" décrit une situation à la fois ancestrale et moderne, qui frappe toute les femmes dans les civilisations enfermées dans la ruralité et la religiosité.

Des femmes toujours vouées au noir, au voile ou au fichu même à l'époque des smartphones. Des femmes abusées par l'amour des jeunes gens beaux parleurs e leur village et qui sont, à mesure que leur ventre s'arrondit, de plus en plus coupables et sans excuses.

On se souvient d'Angèle de Marcel Pagnol et de Jean Giono, voire aussi de certains films "irlandais" de John Ford. C'est en Calabre que se déroule l'action de "Déshonorée". Elle pourrait aussi bien avoir lieu aujourd'hui au Pakistan ou en Inde.

Le texte est aussi simplement écrit que ses personnages sont démunis. Pasqualina raconte sa jeunesse, cinquante ans en arrière,à la fin des années 1960, à l'époque où le Sud de l'Italie était toujours misérable et pas encore transformée par la politique agricole commune.

Sans que cela soit trop gênant, Luna Muratti recourt d'emblée à la vidéo pour décrire ce beau pays caillouteux qui s'échauffe sous un soleil propice au si mal nommé "crime d'honneur". Elle y reviendra quelquefois pour ponctuer le récit de Pasqualina, un récit sans beaucoup de mots mais qui gagnera peu à peu en émotion.

Sans jamais chercher à être "dure", comme sont montrées souvent les femmes de Calabre, Emmanuelle Ramu prend les traits de Pasqualina. Instinctive, sans calcul, soumise à la loi de sa famille, elle voit arriver l'adolescence sans bien en comprendre les enjeux.

Elle sera ainsi victime consentante d'un jeune homme qui disparaîtra quand il saura que l'enfant va paraître et c'est en toute innocence, sans avoir même pensé que la vie qu'elle allait donner pouvait la conduire à la mort, qu'elle laissera l'un de ses proches allumer l'allumette...

Car c'est en brûlant vive que sa famille voulait résoudre son problème de grossesse... C'est avec encore la même innocence qu'elle décrira son calvaire après son supplice raté.

Théâtre documenté sans être totalement didactique, "Déshonorée" vaut par cette écriture sans apprêts mais qui laisse à la femme martyre sa voix et sa parole de jeune fille éternelle qu'elle transmet à son fils unique, qui lui la compile précieusement, en en lisant des extraits sur un cahier. La présence d'Alexis Gilot désamorce l'horreur parce que sa seule existence est la preuve véritable de la victoire de Pasqualina.

"Déshonorée", mis en scène avec peu d'artifices par Luna Muratti et jouée avec une formidable énergie par Emmanuelle Ramu, témoigne avec une grande justesse d'un passé pas forcément révolu.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=