Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Odyssée
La Scala  (Paris)  mai 2019

Comédie dramatique d'après l'oeuvre éponyme d'Homère, adaptation et mise en scène de Pauline Bayle, avec Charlotte Van Bervesseles, Florent Dorin, Alex Fondja, Viktoria Kozlova et Yan Tassin.

Avec seulement cinq comédiens (Charlotte Van Bervesseles, Florent Dorin, Alex Fondja, Viktoria Kozlova et Yan Tassin), Pauline Baye avait réussi un pari risqué : adapter pour la scène la guerre de Troie telle qu'Homère l'avait imaginée dans "L'Iliade".

Vêtus en jeans et en baskets, ses acteurs interprétaient le récit homérique sans être toujours le même personnage et en reconstituant des scènes emblématiques opposants Troyens et Grecs. La scène était quasi déserte et les acteurs utilisaient seulement quelques accessoires pour frapper l'imagination du public à certains moments.

Pour "Odyssée", qui peut être montré à la suite de "Iliade" ou bien indépendamment, elle reprend ces mêmes principes et les principaux ingrédients qui en ont fait un succès : priorité au texte, clarté de l'adaptation, acteurs jouant "groupés", parfois en choeur, et toujours dans une "chorégraphie" rythmée.

Comme Pauline Baye avait arrêté "L'Iliade" au moment-clé du duel entre Achille et Hector, laissant de côté le personnage du "rusé" Ulysse. Elle revient au tout début de son adaptation de "L'Odyssée" sur le célébrissime épisode du "Cheval" dont la conception est précisément l'oeuvre d'Ulysse.

Peu enclin à la guerre, mais capable de mille ruses, Ulysse permet la victoire des Grecs et se met à dos les Dieux qui soutenaient les Troyens. Dès lors, il mettra des années à retrouver Ithaque où sa femme Pénélope est confrontée aux Prétendants qui veulent l'épouser et prendre possession du royaume d'Ulysse que tout le monde pense mort.

Par rapport à "L'Iliade", une partie de la scène est encadrée par des chaises supposées abritées les dits prétendants. En effet, on va suivre simultanément les aventures d'Ulysse et de compagnons ballotés sur les mers par Poséidon, ennemi juré du roi d'Ithaque, et les démêlés de Pénélope et de son fils Télémaque avec les nobles qui veulent l'épouser.

On aura le droit à presque tous les épisodes connus de tous de l'Odyssée : séjour d'Ulysse chez Calypso et Nausicaa, passage aux enfers, lutte contre le Cyclope et les Sirènes... Seront aussi évoqués Circé et le duo de monstres Charybde et Scylla...

Bien entendu, Pauline Baye a élagué et a plutôt réussi le parcours tumultueux d'Ulysse. Ses acteurs les racontent en "canon", comme des choristes. Mais les scènes finales, celles qui surviennent quand Ulysse a enfin mis le pied sur son île, manquent pour la première fois d'un certain rythme. Sans doute, les acteurs, qui jamais n'ont démérité, commencent à payer les efforts que nécessitent cette mise en scène constamment en mouvement.

On n'est pas convaincu par l'utilisation des chaises pour éviter que la fin soit trop statique. Peut-être aussi que le fait que les acteurs ne soient pas totalement les personnages pèse soudain. Par exemple, les retrouvailles entre Ulysse et Pénélope ne génèrent pas l'émotion escomptée.

Dès lors, la fin attendue s'éternise sans vraies trouvailles et s'avère plus une délivrance qu'une apothéose. C'est sur cette légère déception que s'achève donc cette adaptation pourtant de grande qualité qui permet de suivre avec limpidité l'une des œuvres majeures de l'humanité. Mais on oubliera vite cette petite faiblesse pour garder le souvenir d'une soirée théâtrale comme on aimerait en vivre davantage.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=