Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Testament de tante Caroline
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  juin 2019

Opérette d'Albert Roussel, mise en scène Pascal Neyron, direction musicale Dylan Corlay, avec Marie Perbost, Fabien Hyon, Marion Gomar, Charles Mesrin, Marie Lenormand, Romain Dayez, Lucile Komitès, Aurélien Gasse et Till Fechner accompagnés par l'Orchestre des Frivolités Parisiennes.

 La Compagnie Les Frivolités parisiennes a exhumé des limbes opératiques "Le Testament de tante Caroline", une opérette des années 30 composée par Albert Rousse, dont ce fut la seule incursion dans ce genre, sur un livret de Nino (alias de Michel Veber célèbre librettiste et parolier en son temps).

L'argument classique, universel et intemporel, tient en la cupidité et la rapacité des héritiers, en l'espèce, celles de trois nièces qui lorgnent sur le magot de la tante honnie pour avoir fait fortune dans la galanterie. Mais celle-ci a laissé un testament désignant le fils d'une de celles-ci né ou à naître, avec un an pour le présenter. Alors que faire lorsque l'enfant ne paraît pas ?.

Ressortant davantage à l'opéra-bouffe par le traitement satirique de la thématique de la cupidité successorale et le grotesque caricatural des personnages, la partition s'avère atypique notamment par sa structure en deux actes, avec un intermède-entracte instrumental, dont le premier occupant les deux tiers du temps est consacré à l'exposition, l'intrigue et le dénouement moliéresque se télescopant dans le second, l'importance du texte parlé et l'absence d'airs ou refrains marquants, de ceux à reprendre en choeur et qui restent en tête.

Cela étant, Pascal Neyron y pallie par une mise en scène s'appuyant sur les conséquents dialogues parlés et opte pour le registre de la comédie de boulevard teintée de farce apppuyée par la scénographie allègre et astucieuse de Caroline Ginet.qui, avec les costumes de Sabine Schlemmer, opère une recontextualisation dans les années 60.

Sous la direction efficace de Dylan Corlay qui, de surcroît, dispense l'oraison funèbre du prologue consistant en l'inhumation dans la fosse... d'orchestre, les 27 musiciens* de l'Orchestre des Frivolités parisiennes accompagnent avec vaillance les émérites chanteurs-acteurs.

Ainsi divertissement assuré avec les trois soeurs hautes en couleurs - Marion Gomar, mezzo-soprano, en idiote hystérique avec son mari pleutre (Charles Mesrine, ténor), Lucile Komitès, mezzo-soprano, en NAP épouse d'un matamore cavaleur (Aurélien Gasse, baryton) et Marie Lenormand, mezzo-soprano, en bigote virée diaconesse - mises au pas par un notaire à l'allure d'un Colombo version chic (Till Fechner, baryton-basse) et un médecin noceur (Romain Dayez, baryton).

Et le délicieux couple d'amoureux ancillaires à la Peynet, la soubrette et le chauffeur, interprétés par la soprano Marie Perbost et le ténor Fabien Hyon.

 
* violons I Thibaut Maudry, Clémentine Bousquet, Clara Jaszczyszyn, Stéphanie Padel, Laetitia Ringeval, Antoine Paul
violons II Florian Perret, Hugo Boulanger, Satoko Takahashi, Matthias Piccin
altos Hélène Barre, Oriane Pocard-Kieny, Matthieu Bauchat
violoncelles Florent Chevallier, Pablo Tognan, Michael Tafforeau
contrebasses Sylvain Courteix, Rémi Demangeon
flûte Julien Vern
hautbois Damien Fourchy
clarinette Mathieu Franot
basson Benjamin El Arbi
cor Cedric Muller
trompette Jocelyn Mathevet
trombonne Marc Abry
timbales Pierre Michel
percussions Benoit Maurin

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=