Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Chute
Théâtre des Mathurins  (Paris)  juin 2019

Monologue dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Albert Camus interprété par Ivan Morane.

Dans un bar à matelots du port d'Amsterdam, un homme dont l'allure bourgeoise et le langage châtié ne sont pas ceux d'un marin en goguette, accoste un homme à l'allure similaire, comme lui-même manifestement étranger et qui va s'avérer un compatriote français, pour lui proposer ses services.

Pour traduire sa commande de verre de genièvre, mais au-delà et non pour des services particuliers pour égayer une périple touristique.

Telle est la situation doublement surprenante utilisée par l'écrivain et philosophe Albert Camus comme entrée en matière de son roman "La Chute", publié en 1956 en pleine contestation des chantres de l'existentialisme, dont le propos ainsi que précisé par l'auteur consiste à dresser le portrait d'"un petit prophète comme il y en a tant aujourd'hui. Ils n'annoncent rien du tout, et ne trouvent pas mieux à faire que d'accuser les autres en s'accusant eux-mêmes".

Ce portrait est celui d'un homme, avocat reconverti en juge-pénitent, s'affirmant saducéen, vaniteux qui se targue de ses "supériorités" au regard du vulgum pecus mais lucide en se qualifiant "prophète vide pour temps médiocre", qui délivre une confession de p(r)êcheur pour qui "chaque homme témoigne du crime de tous les autres".

Homme désespéré, il tend un miroir accusatoire au soutien de la thèse de la culpabilité consubstantielle à la nature humaine dans une variation athée de la morale judéo-chrétienne, fondée sur la chute, le péché originel le jugement dernier, dont Albert Camus utilise abondamment de la terminologie.

L'intérêt de la partition, outre sa controverse philosophique, tient à sa conception en suspense, notamment pour le spectateur qui ne connaît pas l'oeuvre originale, qui inclut le quasi fantastique à la façon du "Horla" de Guy de Maupassant avec le récit du rire, qui signe la réminiscence et la conscience de l'évènement traumatique révélateur pour l'homme qui ne peut plus traverser un pont, et le thriller policier à la Ian Piers avec une histoire de tableau volé, en l'occurrence véridique, du panneau intitulé "Les Juges intègres" du retable "L'Agneau mystique" de Jan van Eyck.

L'opus revêt la forme d'un dialogue avec un interlocuteur muet, ce qui induit la faisabilité d'une transposition théâtrale en monologue dramatique et l'adaptation, consistant en un resserrement du texte, élaborée par Catherine Camus, la fille de l'auteur, et le comédien François Chaumette est mise en parole de manière émérite par Ivan Morane avec la collaboration artistique de Bénédicte Nécaille.

Avec un plateau nu et un fauteuil, Ivan Morane signe une scénographie basée quasi uniquement, hors les inserts sonores de Dominique Bataille, sur un beau travail de lumières de sa conception.

Et, à l'interprétation, avec une élocution parfaite et une éloquence sensible, Ivan Morane captive l'auditoire en portant à son acmé ce manifeste d'un humaniste agnostique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=