Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Allemagne romantique - Dessins des musées de Weimar
Petit Palais  (Paris)  Du Du 22 mai 2019 au 1er septembre 2019

Dans le cadre de ses expositions dédiées à l'art graphique et en collaboration avec de la Klassik Stiftung Weimar, fondation allemande gérant les collections d'art de Weimar, le Petit Palais présente "L'Allemagne romantique 1780-1850" un panorama inédit de l’Age d’or du dessin allemand de la période romantique.

Conçue sous le commissariat de Hermann Mildenberger, conservateur au Klassik Stiftung Weimar, Gaëlle Rio, directrice du Musée de la Vie romantique et Christophe Leribault, directeur du Petit Palais, la monstration se développe selon un parcours chrono-esthétique du classicisme au romantisme tardif.

Et elle bénéficie d'une éclatante scénographie élaborée par le Studio Tovar constituée d'une suite de salons en ligne de fuite, avec des cimaises aux couleurs chaudes et des portes françaises dont le linteau reproduit un dessin significatif, pour évoquer les intérieurs auxquels étaient destinés nombre de ces feuilles choisies par Goethe pour la collection du Grand-Duc de Saxe-Weimar-Eisenach.

L'Allemagne romantique au fil de la plume et du crayon

De la mythologisation à la transcendance, le mouvement romantique entraîne une rupture avec le néo-classicisme exaltant le goût de l'antique importé d'Italie au profit des thèmes médiévaux, et plus particulièrement les légendes nordiques.

Ainsi qu'un bouleversement esthétique dans ses genres de prédilection, le paysage et les scènes de genre, avec notamment une approche différente de la nature, de la philosophie de la nature à l'idéalisation du passé, des paysages très épurés de l'Ecole de Munich à l'art missionnaire des Nazaréens.

Et ce avec les codes d'une puissante dramaturgie narrative et notamment la reconstruction idéalisée, voire théâtralisée, d'un paysage d’inspiration arcadienne ou ossanienne pour induire une intense dramaturgie narrative .

De plus, la monstration consacre un focus à l'oeuvre graphique de trois peintres figures majeures du romantisme allemand avec, bien évidemment en premier lieu, Caspar David Friedrich considéré comme "le maître du paysage" dont les compositions mélancoliques dans une veine mystique subliment la nature propice à la méditation existentielle.

Ensuite à Johann Heinrich Füssli surnommé "le Suisse sauvage" metteur en scène du cauchemar et précurseur du romantisme noir avec son maniérisme et son répertoire iconographique constitué de héros athlétiques et de femmes voluptueuses.

Enfin à Philipp Otto Runge, avec sa série de dessins allégoriques "Les célèbres Heures du jour", qui investit chacun de éléments d'apparence purement décorative d'une signification symbolique et spirituelle en corrélation avec la condition humaine.

Ce qui entre résonance avec le focus sur les Nazaréens qui puisaient tant aux sources bibliques qu'aux légendes attachées aux migrations des peuples germaniques pour lequel le renouveau de l'art allemand fondé sur le sentiment national devait être soutenu par l'idéal spirituel chrétien dans l'héritage conjoint d'Albrecht Dürer et de Raphaël.

L'exposition est accompagnée, outre d'un cycle de conférences, de lectures-concerts et de concerts en auditorium, d'une programmation musicale enrichie avec des concerts en dispensés dans les salles du musée par les artistes de l'association La Nouvelle Athènes - Centre des pianos romantiques dédiée à la relecture du répertoire romantique sur les pianos d’époque et tous en entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Petit Palais

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Petit Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=