Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Leisure Society
Arrivals & Departures  (Ego Drain Records)  avril 2019

Soyons franc, si vous aimez la pop grand luxe et que vous ne connaissez pas encore The Leisure Society alors vous passez à côté de quelque chose...

En quatre disques (The Sleeper en 2009, Into The Murky Water en 2011, Alone Aboard The Ark en 2013 et The Fine Art of Hanging On en 2015), les anglais ont tutoyé les cieux et les étoiles de la pop raffinée et finement composée.

Arrivals & Departures, leur nouvel et double album commence avec des notes de piano égrenées et en quelques secondes, on retrouve cet univers, cette élégance, ce raffinement, ce sens de la dramaturgie mélancolique. Rapidement, on se rend compte que si l’on peut succomber immédiatement à ces morceaux, Arrivals & Departures fait partie de ces disques dont il faudra assurément du temps pour en faire tous les contours. Car, bien que double, ce disque, porté par de subtiles compositions habillées de très beaux arrangements, ne comporte aucun temps mort et résiste aux écoutes successives. Le groupe ayant cette élégance de ne pas en faire des caisses, de ne rien rajouter de superflu et jouer continuellement juste.

Double album donc et deux faces : une plus sombre et plus mélancolique, et l’autre plus apaisée et une plus lumineuse. Et si le point de départ est la séparation d’un couple (entre le chanteur et guitariste Nick Hemming et Helen Whitaker, flûtiste du groupe) traitée avec une certaine élégance et sans en rajouter des tonnes, c’est bien de la société dont il est état dans ce disque.

Un disque solaire, beau et précieux (dans le bon sens du terme). Avec de grandes chansons "Arrivals & Departures", "God has taken a vacation", "Be you wherever", "Arundel Tomb", "Don’t want to do it again" ou "Leave me to sleep".

The Leisure Society arrive à faire encore plus fort (dans la qualité d’écriture, dans les arrangements) que dans leurs disques précédents et Brian Eno est même présent sur quelques claviers... Cette lumière qui transperce le dernier titre "Ways to be saved" nous transporte in paradisum.

Un disque touchant, bouleversant magnifié par de très beaux arrangements. Un disque qui sera assurément l’un des prétendants aux podiums de fin d’année...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Sleeper de The Leisure Society
La chronique de l'album Into The Murky Water de The Leisure Society
La chronique de l'album The Fine Art Of Hanging On de The Leisure Society
The Leisure Society en concert au Festival Radar 2011 (7ème édition) - vendredi 9 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de The Leisure Society
Le Bandcamp de The Leisure Society
Le Soundcloud de The Leisure Society
Le Facebook de The Leisure Society


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=