Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cat Loris
Hypersensible  (Autoproduit)  mai 2019

C’est en écoutant dès son plus jeune âge Francis Cabrel que Cat Loris a décidé d’embrasser le métier d’auteur de chansons. Plus tard, d’autres tuteurs vont lui permettre de confirmer ses intentions, Clarika et Renaud en tête de liste. Bonne élève qui veut tutoyer l’excellence, Cat Loris suit l’atelier d’écriture du légendaire auteur Claude Lemesle. Pour continuer à apprendre encore et encore, elle lance le chantier de son album en 2016. Il s’appellera Hypersensible, ce qu’elle est intrinsèquement. Pour le réaliser, elle décide de faire appel à Chadi Chouman (Debout sur le zinc).

Dans les chansons ciselées de Cat Loris, à la simplicité et la proximité désarmante, il y a de la nostalgie, ses peurs, ses plaies, ses joies et ses espoirs. Ses textes nous rappellent que ce qui est sombre n’est pas forcément triste et que ce qui est nostalgique ne fait pas nécessairement couler des larmes.

L’écriture de Cat Loris est toute en nuance, pleine de subtilité, c’est cela sa signature. Elle veut jouer avec nos émotions et nos références passées. Elle cherche à solliciter notre délicatesse d’analyse, à nous dévoiler une autre interprétation des choses.

En ouvrant l’album avec le titre qui donne son nom à l’album, l’artiste nous chante qu’il faut apprendre à aimer ce que l’on est pour en faire une force. Elle nous explique dans le titre suivant qu’il est important d’aider les autres. Elle nous parle beaucoup de sentiments, de ce que ceux-ci peuvent nous apporter sous forme de guérison ou bien de liberté.

Cat Loris évoque aussi la notion de couple avec le titre "Ça le fait marrer". Elle nous rappelle qu’il faut profiter du moment présent et de ses côtés insaisissables avec le titre "Bonheur éphèmère". Pour elle, il est important de suivre son cœur et non pas ses peurs avec "Et l’amour dans tout ça". Cat Loris nous le dit, "J’ai les boules", comme les hommes et elle avoue aussi qu’il est parfois très drôle d’être une garce sur "Reste dormir avec moi".

L’artiste évoque aussi la fin de l’adolescence et l’entrée dans le monde des adultes sur "Lâcher prise", son côté distrait et maladroit avec humour sur "Calamitas". Enfin Cat Loris fait un clin d’œil à son mari sur "Cerf-volant" et rend hommage à une grande résistante, Colette Longbois avec "L’ombre".

Hypersensible est au final un album touchant, poétique et vibrant, un album très féminin qui puise dans l’humain et l’éloquent qui réussira aussi à charmer les hommes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Hommage à Jacques Higelin - Marc Duquenoy - Armelle Yons - Jérémie Kiefer - Cat Loris - Paul Galiana - Olivier Eyt

En savoir plus :
Le site officiel de Cat Loris
Le Bandcamp de Cat Loris
Le Facebook de Cat Loris


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=