Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi
Yoan Smadja  (Editions Belfond)  avril 2019

"J’ai cru qu’ils m’étouffaient. J’ai cru qu’ils effaçaient ce que nous avions vécu. J’ai cru qu’ils étaient des dizaines ou des milliers. J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi. J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de moi. Peut-être que le Rwanda et moi ne faisions plus qu’un. Ils nous ont violés au même instant."

Paris 2017. Sacha Alona, ancienne reporter de guerre, reçoit un carnet de lettres gravé d’une fleur. Lui reviennent en mémoire l’odeur de lys et de la vanille et les évènements survenus vingt ans plus tôt.

1994. Afrique. Sacha est envoyée par sa rédaction pour couvrir les premières élections libres en Afrique du Sud. Mais, très vite, une série d’incidents détourne son attention vers le Rwanda voisin, où la tension monte. C’est dans ce pays à feu et à sang qu’elle rencontre Daniel, pris dans une course éperdue pour retrouver les siens, sa femme, et son petit garçon, Joseph, disparus au début du conflit, lorsque les terribles chasses à l’homme ont commencé.

Ces trois êtres auront-ils la moindre chance d’être réunis, dans un pays où le génocide a atteint des sommets de l’horreur ? Pour la première fois de sa vie, devant l’horreur indicible qui se joue sous ses yeux, Sacha va poser son carnet et cesser d’écrire.

J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi est le premier roman de Yoan Smadja qui, avant d’écrire, a travaillé dans la collecte de fonds en faveur d’ONG et pour des sociétés du secteur agroalimentaire. Avec ce premier ouvrage, au travers d’un jeune couple et de son enfant, il retrace vingt-cinq ans après de façon bouleversante le génocide rwandais.

Disons-le tout de suite, cet ouvrage de Yoan Smadja est juste superbe, un véritable coup de cœur et une lecture que je ne vais pas oublier. L’ouvrage est construit autour de deux personnages féminins sublimes. L’histoire de Rose et de son mari est juste superbe. Rose est une jeune femme muette mariée à un médecin Tutsi. Elle lui écrit régulièrement des lettres car il est souvent parti en mission. Sacha, elle, est reporter et assiste aux massacres qui vont se dérouler au Rwanda.

Le livre alterne les lettres de Rose envoyées à son mari et le récit consacré à Sacha plongeant le lecteur dans la détresse et de Rose et le chaos auquel est confronté Sacha. Sur le plan historique, il déroule les différents rouages de la mise en place du génocide, que je connais bien pour avoir lu de nombreux ouvrages d’histoires dessus mais aussi de nombreux romans sur le sujet.

Ici, la grande qualité de l’ouvrage vient du fait que l’auteur, en romançant cette tragédie, a pris soin d’y apporter de la tendresse et de l’amour qui rendent le livre particulièrement émouvant lors de sa lecture. Les lettres de Rose à son mari y sont pour beaucoup car elles sont particulièrement belles, empreintes de nostalgie, de romantisme et d’amour.

Alors voilà, ce premier roman de Yoan Smadja témoigne de la révélation d’un véritable écrivain capable de relier magnifiquement le roman à l’histoire, aussi cruelle soit-elle pour proposer au lecteur un ouvrage d’une grande sincérité qui ne laissera pas le lecteur indemne.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Yoan Smadja


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=