Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Présumé coupable
Vincent Crase  (Editions Plon)  avril 2019

Au cœur de l’été 2018, la France découvre des images compromettantes de deux collaborateurs de l’Elysée procédant à une interpellation musclée d’un couple de manifestants en marge du défilé du premier mai. L’affaire Benalla éclate, elle va se prolonger tout au long de l’année.

Alors que le sulfureux chargé de mission multiplie les interviews, Vincent Crase, "le deuxième homme", son acolyte, se mure dans le silence. Jusqu’à ce livre, Présumé coupable, sorti le mois dernier, publié chez Plon. Un livre qui a suscité ma curiosité (non pas que cette affaire Benalla me fascine, je dirais plutôt qu’elle me consterne), me donnant envie d’en savoir un peu plus sur cette homme que l’on ne connaît pas.

Evidemment, je ne m’attendais pas à des révélations incroyables de la part de Vincent Crase, l’idée pour moi était de voir jusqu’où pouvait aller l’honnêteté de cet homme, présumé innocent évidemment, mais qui semble cependant avoir quelques casseroles derrière lui qui risque de l’embêter, encore que…

La première impression qui se dégage de la lecture de cet ouvrage est un sentiment d’insincérité. Après nous avoir gentiment expliqué pourquoi il avait fait le choix du silence dès le début de l’affaire, il nous raconte comment lui et Alexandre Benalla ont appris que l’affaire allait sortir dans la presse, les jours qui ont suivi cette annonce puis sa rencontre avec Benalla et les liens qui se sont créés au fil du temps. Il nous explique aussi avec précision le poste qu’il avait pour le parti LREM puis les fonctions qu’il a occupées à l’Elysée lorsque Benalla l’a pistonné pour y entrer. On y découvre quelques anecdotes croustillantes concernant Bruno Le Maire et Gérald Darnanin et on apprend que Crase a été au lycée avec un certain Olivier Besancenot !

Vincent Crase nous dévoile les coulisses du parti présidentiel en montrant bien comment il est déconnecté du terrain, sourd et arrogant, préfigurant la crise des gilets jaunes. Il nous raconte aussi sa mise à pied discrète, sa détention provisoire et nous montre comment il est passé du statut d’homme ordinaire à celui de personnage médiatique complètement broyé sous la tempête de l’affaire Benalla. Il reconnaît ses erreurs, pas toutes évidemment et nous brosse un portrait personnel de son ami, sans concession, pour éclairer sa part d’ombre.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=