Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Homme encadré sur fond blanc
Théâtre Tristan Bernard  (Paris)  juin 2019

Seul en scène humoristique conçu par Pierric Tenthorey, Gaëtan Bloom, Jérôme Giller et Roelof Overmeer et interprété par Pierric Tenthorey.

Un grand garçon sec, en costume noir, chapeau noir, chaussures et chaussettes noires, avec une chemise blanche hébergeant une cravate noire, est dans une pièce contenant un cube blanc, des murs blancs et deux portes blanches.

Inévitablement, il cherche à ouvrir les portes situées aux deux côtés de la scène. Pour cela, un mystérieux rayon de lumière souligne soudain l'une des portes. L'homme se rend à ce qui ressemble à une invitation : déception, il ne parvient pas à ouvrir la porte et la poignée lui reste dans les mains... La lumière change de porte et l'homme se précipite de l'autre côté pour le même résultat...

Voilà le cadre dans lequel va évoluer désespérément Pierric. Au bout de chaque séquence, le noir se fait et quand la lumière revient, il est de dos dans la position d'un "porte manteau" qui ne laisserait apparaître que ses vêtements accrochés.

A chaque fois, la situation évolue un peu. Des objets apparaissent (canne, balles) ou disparaissent... et le cauchemar, pour le personnage, et le rire, pour le spectateur, continuent, avec une tendance à s'amplifier, comme le saugrenu de cette séquestration sans fin...

Face à ces éléments peu coopératifs, Pierric fait preuve de beaucoup d'abnégation : il ne se résigne jamais. Tour à tour magicien, jongleur, contorsionniste, mime, il reprend à les fignolant tous les numéros de ces grands prédécesseurs. On pense évidemment au Mime Marceau, à Jacques Tati, à Buster Keaton voire à Jerry Lewis. Pierric y ajoute de la danse et se prend un instant pour Fred Astaire sur la musique d'"Heaven".

Peu de redites et beaucoup d'astuces nouvelles comme cette manière inédite de jongler pendant laquelle des balles disparaissent. Très expressif, Pierric est aussi d'une dextérité folle. Il a reçu le Grand Prix 2015 au championnat du monde de magie, et ses tours sont distillés harmonieusement dans le spectacle sans qu'ils perturbent sa quête de la porte ouverte.

Suisse, également auteur de romans et réalisateur de courts-métrages, Pierrick Tenthoray est également influencé par le surréalisme belge. On s'en doute avec le titre magrittien de ce spectacle - "Homme encadré sur fond blanc" - conçu avec Gaëtan Bloom, Jérôme Giller et Roelof Overmeer mais aussi par certains gags passablement absurdes.

Ainsi, quand il parvient au bout de quelques séquences et d'un rituel compliqué qu'il doit constamment recommencer, à ouvrir le carré et qu'il a l'idée d'y jeter une balle... celle-ci tombe aussitôt du... plafond !

Avec Pierric, le haut et le bas, les couleurs et le noir et blanc, le côté gauche et le côté droit forment un méli-mélo qui défie les lois de la pesanteur et celle de la physique terrestre.

Pendant plus d'une heure, on est en compagnie d'un clown triste d'être dans un mauvais rêve et l'on a presque envie de se contenir, d'éviter de rire aux éclats devant les malheurs qui le touchent. Ce qui rassure vite c'est qu'ils n'ont pas l'air d'atteindre son moral et qu'il est encore et toujours sur la brèche pour trouver la solution.

On prédit à ce spectacle poétique et cruel, audacieux et d'une grande élégance visuelle, un grand succès qui sera mille fois mérité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 mai 2022 : En mai cultive toi comme il te plaît

Après une belle soirée en compagnie de KATEL vendredi, le replay est ici, c'est reparti pour une semaine d'actualité culturelle vue par nos chroniqueurs en attendant la déjà 48eme Mare aux Grenouilles en direct samedi !

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Odyssée - Une histoire pour Hollywood" au Théâtre de la Colline
"Nous, l'Europe, banquet des peuples" au Théâtre de l'Atelier
"Penthésilé.e.s amazonomachie" au Théâtre de la Tempête
"Skylight" au Théâtre du Rond-Point
"Encore plus, tout le temps, partout" au Théâtre de la Bastille
"L'Epopée d'un buveur d'eau" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"La Maladie de la Famille M." au Théâtre de la Reine Blanche
"Montaigne - Les Essais" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Scum Rodéo" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Frustrées" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Guy Carlier" au Théâtre des Mathurins
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"HEY ! Le dessin" à la Halle Saint-Pierre
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"La femme de mon frère" de Monia Chokri

"Mutum" de Sandra Kogut
"Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis
"Naissance des pieuvres" de Céline Sciamma
"Tu mérites un amour" de Hafsia Herzi
et dans la série Oldies but goodies :
"La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio
"Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=