Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Néron
Catherine Salles  (Editions Perrin)  juin 2019

Qui de mieux que Catherine Salles pour nous proposer une biographie de l’un des empereurs romains les controversés de l’Histoire ? Catherine Salles est agrégée et docteur d’Etat, elle enseigne la langue et la civilisation latines à l’université de ParisX-Nanterre. Sa biographie de Néron vient compléter les excellentes biographies de Trajan et Commode sorties il y a quelques mois.

Né sous le nom de Lucius Domitius Ahénobarbus le 15 décembre 37 à Antium et mort le 9 juin 68 à Rome, Néron est le cinquième et dernier empereur romain de la dynastie Julio-Claudienne. Doté d’un grand sens esthétique, il est connu pour être un prince poète, chanteur et musicien, organisateur de célébrations sportives et artistiques. Cette sensibilité n’efface en rien son autre facette, celle d’un despote cruel, assassin et de sa mère Agrippine et de son demi-frère. Considéré comme l’antéchrist par les chrétiens, Néron a été durant des siècles l’emblème du crime et de la perversité. Utilisés, interprétés, les actes de cet empereur nourrissent aujourd’hui encore les débats historiques.

Avec cet ouvrage, Catherine Salles démêle enfin le vrai du faux et dresse dans cette biographie sans complaisance le portrait d’un empereur resté largement méconnu. Elle va nous montrer que tout n’était pas que folie dans le comportement de Néron. Le but n’est néanmoins pas de réhabiliter Néron. Il a bien tout subordonné à ses fantasmes utopiques de fondation d’un Etat reposant sur l’esthétisme. Il a aussi été un assassin, sacrifiant son frère Britannicus, sa mère Agrippine et son épouse Octavie. Il a aussi procédé aux premières persécutions des chrétiens.

Catherine Salles va aussi nous montrer que tout n’a pas été négatif dans la vie de Néron, qu’il n’est pas le responsable de l’incendie de Rome et qu’il existe de nombreux aspects positifs durant son règne.

Catherine Salles nous raconte son enfance, son arrivée insolite au pouvoir fortement aidé par les complots menés par sa mère Agrippine. Elle nous raconte sa formation auprès de Sénèque qui va façonner sa pensée politique. Elle évoque ensuite ses débuts comme empereur, plutôt prometteurs, montrant qu’il n’avait pas de volontés impérialistes mais des centres d’intérêt dans le domaine artistique.

On apprend de nombreuses choses le concernant comme sa passion pour les virées nocturnes avec ses amis dans les quartiers chauds de Rome mais aussi l’intérêt qu’il portait pour les sciences. Catherine Salles nous montre aussi parfaitement l’évolution des relations qu’il entretient avec sa mère Agrippine. Très rapidement, il en vient à envisager que la seule solution pour lui est de supprimer cette mère castratrice. Les passages consacrés à l’élimination d’Agrippine sont particulièrement savoureux, menée autour de trois actes : une fausse réconciliation, un naufrage raté et son assassinat.

L’auteur nous montre ensuite comment Néron tombe dans la démesure à travers ses errements et revient longuement sur le grand incendie de Rome en 64. Aujourd’hui, la plupart des historiens refusent cette image simpliste d’un empereur pyromane. L’ouvrage se termine par un ultime chapitre consacré à la fin du règne de Néron.

Avec cet ouvrage, les éditions Perrin continue d’alimenter leur collection consacrée aux grandes biographies avec celle d’un empereur romain à la vie passionnante, formidablement bien racontée par l’excellente Catherine Salles.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=