Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La paix dans le monde
Artéphile  (Avignon)  juillet 2019

Monologue dramatique écrit par Diastème et interprété par Frédéric Andrau dans une mise en scène de Diastème.

Simon et Lucie c'est une longue histoire. Depuis "La Nuit du thermomètre" où encore enfants, se nouait entre eux une histoire d'amour tourmentée, Diastème la raconte avec style et sensibilité. Ses personnages sont un peu aussi les nôtres. On a pleuré de voir Simon se détruire dans "107 ans" et puis plus rien...

Voilà que quinze ans après le deuxième volet, Simon revient donner de ses nouvelles. Il a été hospitalisé, interné et puis tout doucement s'est reconstruit. Et maintenant il se sent prêt. Par la magie des réseaux sociaux (Diastème a toujours été un auteur de son temps), il retrouve Lucie avec qui il rentre en contact sous un pseudonyme qui n'a rien d'anodin puis qu'il renvoie à l'amour souverain de Racine dans "Andromaque".

Pour ce troisième épisode, Frédéric Andrau seul en scène, comme pour le précédent est un Simon apaisé et en même temps complétement déterminé, qui se confie à voix basse. Une nouvelle fois, cet exceptionnel comédien fait passer une multitude d'émotions par la grâce de son regard qui se remplit de mille images et de ses inflexions qui font sentir la souffrance qu'il a dû endurer. Il est grandiose.

Diastème, après une période cinéma, revient avec ce spectacle tout en délicatesse, sans une once d'effets superflus et absolument sans racolage où, dirigé à la perfection, Frédéric Andrau, son interprète fétiche, happe littéralement le public avec douceur et son sourire désarmant.

On retrouve ce style direct et au plus près des sensations des personnages qui touche au coeur du spectateur. Son écriture se teinte même parfois d'une touche de classicisme avec son texte sûrement le plus littéraire, un régal.

Pour ce dernier opus, l'auteur-metteur en scène s'est entouré d'une équipe d'artistes de tout premier ordre. Outre l'exceptionnel comédien, le scénographie d'Albo Ho Van est d'une belle ingéniosité : une boîte en bois qui s'ouvre et se referme permettant de montrer l'ouverture au monde de Simon, comme son repli en cas d'angoisse.

Eclairé par les lumières fines et précises de Stéphane Baquet qui produisent une ambiance tout à fait particulière, Emma de Caunes prête son visage à Emma, sublimement filmée et photographiée par Vanessa Filho. Enfin Cali, qui s'était inspiré de "107 ans" pour une de ses chansons, compose ici une musique d'une sobriété bouleversante qui confère à l'ensemble un surcroît d'émotion.

"La Paix dans le monde" est un spectacle qui fait du bien, un spectacle rare qui parlera à chacun, tout en racontant merveilleusement les méandres de l'amour fou. L'amour avec un grand A. Ample, altruiste et absolu.

Une nouvelle fois, l'auteur de"La Nuit du thermomètre" et de "107 ans ", avec les retrouvailles de ses personnages, cueille le spectateur en beauté.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=