Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hitler et la mer
François-Emmanuel Brézet  (Editions Perrin)  juin 2019

"A terre je suis un héros, à la mer je suis un lâche"

Ces propos d’Hitler en disent long sur le rapport entretenu par le dictateur avec la mer. Hitler redoutait la mer qui était pour lui un élément hostile. De ce rapport particulier à la mer, François-Emmanuel Brézet en a fait un excellent ouvrage que je viens de lire, prolongeant mes nombreuses lectures cette année sur le nazisme.

François-Emmanuel Brézet est un ancien officier de marine. Il est docteur en Histoire de l’université Paris IV Sorbonne et a déjà publié plusieurs ouvrages chez Perrin, notamment Histoire de la marine allemande, La guerre sous-marine allemande et Dönitz.

Dans l’esprit d’Hitler, la victoire finale repose sur l’armée de terre et sur l’aviation, et non pas sur la marine. C’est ainsi que celle-ci voit son développement encadré par l’accord naval signé en 1935 avec l’Angleterre dont le Führer est convaincu, bien à tort, qu’il lui vaudra la neutralité bienveillante de ce pays à l’égard de ses conquêtes territoriales à venir. Lorsque la guerre éclate, la Kriegsmarine est donc loin d’avoir atteint une taille décisive.

Convaincu d’un succès rapide sur le continent, Hitler n’attend rien d’elle, jusqu’à ce que s’impose à lui la nécessité d’une projection de force en Norvège. Mais son opinion ne change guère pour autant, pas même lorsque l’Angleterre devient l’adversaire unique et qu’il doit renoncer à son invasion. L’efficacité de la guerre sous-marine le laisse aussi sceptique, raison pour laquelle il refuse tout accroissement de la cadence de fabrication des sous-marins. Il ne changera d’avis que sous l’influence du grand amiral Karl Dönitz, en 1943, mais ce sera déjà trop tard.

C’est donc ce rendez-vous manqué entre Hitler et la marine allemande que nous raconte le superbe ouvrage de François-Emmanuel Brézet. Après une courte introduction, l’ouvrage débute par un chapitre couvrant la reconstruction de la marine allemande lorsqu’Hitler arrive au pouvoir en 1933. L’étude de la construction des grands bâtiments jusqu’en 1938, dans le chapitre suivant, permet de répondre à la question qui se pose après la signature de l’accord anglo-allemand, celle de l’incidence véritable de cette signature sur la reconstruction de la marine allemande.

Assez vite, après 1938, Hitler doit prendre en compte le risque de guerre avec l’Angleterre et Reader le convainc de signer une directive donnant une priorité absolue à la construction de la Kriegsmarine. Malgré cela, au début de la guerre, cette Kriegsmarine n’a pas les moyens suffisants pour mener une guerre sereine. On voit bien au travers de l’ouvrage de cet ouvrage qu’Hitler a toujours considéré l’Allemagne comme une puissance continentale et jamais comme une puissance maritime. La priorité d’Hitler reste l’acquisition d’un espace vital, regardant vers l’est de Staline.

Cette fragilité concernant sa marine va suivre Hitler tout au long de la guerre malgré les territoires scandinaves récupérés. L’ouvrage est complet, il traite du projet de débarquement en Angleterre, consacre de nombreuses pages à la Méditerranée et aux tractations avec l’allié japonais. Evidemment, la bataille de l’Atlantique ne saurait ne pas prendre place dans cet ouvrage. L’auteur y consacre de nombreuses pages en nous apportant de nombreuses informations. Des pages concernant les négociations avec la Franche de Vichy s’avèrent aussi particulièrement intéressantes.

Hitler et la mer s’avère donc être un ouvrage particulièrement intéressant qui nous permet de mieux comprendre le poids de la marine allemande dans la défaite allemande. Il rappelle que l’on ne peut pas être une grande puissance sans disposer d’une marine de guerre digne de ce nom.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=