Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 225 000 (Femmes Kleenex)
Espace Alya  (Avignon)  juillet 2019

Comédie dramatique de Nicole Sigal, mise en scène de Guillaume Vatan, avec Camille Favre-Bulle, Magali Bros, Mathias Marty et Rodolphe Couthouis.

225 000, c'est le chiffre de violences conjugales, physiques et/ou sexuelles commises chaque année contre les femmes, comme l'indique une voix off qui intervient au cours du spectacle.

Sur ce thème on ne peut plus actuel, Nicole Sigal a écrit une suite de scènes pour démonter le mécanisme de cette violence quotidienne banalisée au sein de couples de milieux totalement divers.

Dans d'une scénographie plutôt simple mais efficace, un grand tapis rectangulaire gris, des meubles de même couleur et un canapé, traversent les différents protagonistes aux costumes aux touches de rouge sang.

Un couple vieillissant dont l'homme a une maîtresse plus jeune. Il ne veut pas quitter sa femme, mais ne se gène pas pour la maltraiter verbalement et physiquement. Un gynécologue vedette culpabilise ses patientes en mal d'enfants jusqu'à les violenter etc... Les portraits sont terrifiants de réalisme.

La pièce bien documentée de Nicole Sigal(écrite en grande partie dans un centre d'accueil pour femmes battues) brosse avec un humour au vitriol et une pointe de cruauté un tableau implacable des violences faites au femmes, du cynisme et du machisme de certains hommes qui, d'après les chiffres, sont bien plus nombreux qu'on ne pourrait le penser.

La mise en scène précise et inspirée de Guillaume Vatan met en relief de façon frappante ces histoires de violences ordinaires monstrueuses et de féminicides, les teintant d'onirisme et augmentant crescendo la tension au fil du récit.

On assiste à une grande interprétation de Magali Bros. A la fois épouse maltraitée, femme flic ou narratrice de ce "225 000 (Femmes Kleenex)", la comédienne touche par sa présence et sa sincérité. Dans son monologue final, elle est absolument bouleversante.

Autour d'elle, les trois autres comédiens sont au diapason. Camille Favre-Bulle est saisissante dans tous ses personnages et apporte à la fois sa force et sa poésie.

Quant aux deux hommes, Mathias Marty et Rodolphe Couthouis, ils sont excellents. Aussi glaçants l'un que l'autre, ils composent des hommes veules, manipulateurs ou égocentriques qui font froid dans les dos.

Un spectacle très fort et absolument nécessaire.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=