Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Angle Mort & Clignotant
Code Pin  (Atypeek Music)  mai 2019

Je sais ce que tu penses ! Tu te dis que je suis en train de te faire une blague. Moi le fan de metal et de rock, je suis en train de te parler d’Angle Mort & Clignotant. Alors si tu ne connais pas, tu es persuadé, en plus, que je te fais une blague. Pas du tout.

Angle Mort et Clignotant, ce sont deux chauffards qui composent et chantent à quatre mains et deux voix et même deux voies. La voie de l’électro, efficace, joyeuse et décomplexée. Tu as alors des refrains efficaces, faciles à retenir et sans être pour autant creux. La voie du rap, et un rap qui joue avec ses propres codes, en utilisant la rythmique "simple".

Le groupe est né à Orléans en 2014, il a reçu le soutien de l’Astrobale et fait des passages aux Rockmotives, puis dans la sélection hip-hop des Inouïs du Printemps de Bourges en 2018. Sort, un peu à la hâte, leur album A10 (oui, la thématique du groupe est assez axée route, voiture d’ailleurs le titre "Chauffeur" qui clôt l’album est juste démentiel).

Si jamais vous aviez loupé l’A10, pas de panique, il y a une nouvelle voie, celle de Code Pin sorti en mai. Contrairement à ce que laisse penser la pochette, le groupe n’est pas en rade et encore moins dans un tunnel. Non, ils jouent avec habileté sur leur nom.

D’emblée, le titre éponyme qui ouvre l'album est assez dansant, un texte décalé mais pas tant que ça. On peut parler (enfin les connaisseurs, hein) de house rap. En 8 titres, le groupe visite des rythmes tropicaux, pour virer gabber voire rap technoïde.

Bon, je vais être franc, je n’y connais rien en rap, ni même en house et techno. Par contre, quand j’entends de bonnes paroles, de la bonne musique, un disque, un univers, même opposé au mien, qui m’entraîne, alors tout ce que je sais, c’est que c’est réussi et crois-moi, c’est le cas de Code Pin. Et si j’en crois mon fiston qui, lui, est très au fait de cette musique, de cet univers, c’est juste un excellent album.

8 titres qui donnent aussi la parole à d’autres musiciens et c’est certainement ce qui fait la force d’Angle Mort & Clignotant : s’ouvrir aux autres. Il y a Nivek, rappeur tourangeau sur le titre "Chenille", il y a aussi Cadillac (du Crou Stupeflip) qui vient poser sa voix rocailleuse sur "Parfois c’est beau", apparaît aussi Dalla$ (rappeur trap punk de Bordeaux), qui vient poser sa voix sur les titres "Sunny" et "Piscine" (où tu dois imaginer trois types affalés dans une piscine vide un soir étouffant de canicule, ce qui reste assez facile ces derniers temps, tu en conviendras !).

Le groupe revendique un côté jouissif et débile, qui fait sa réputation sur scène. C’est d’ailleurs là que l’on peut saisir leur érudition musicale. Fonce sans te soucier des radars, il n’y en a aucun sur la route d’Angle Mort & Clignotant.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Angle Mort & Clignotant
Le Soundcloud de Angle Mort & Clignotant
Le Facebook de Angle Mort & Clignotant


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=