Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une bête au paradis
Cécile Coulon  (Editions L?iconoclaste)  août 2019

S’il est un livre qui fait partie des ouvrages les plus attendus de la rentrée littéraire, c’est bien celui de Cécile Coulon, Une bête au paradis, publié chez L’Iconoclaste. Cécile Coulon ne cesse de nous surprendre et de nous émerveiller au gré des publications de ses livres, depuis son premier roman publié lorsqu’elle avait 21 ans. En quelques années, elle a publié six romans dont le superbe Trois saisons d’orage, récompensé par le prix des libraires. C’est donc avec un immense plaisir que nous la retrouvons en ce milieu du mois d’août avec un roman fiévreux construit autour d’une lignée de femmes envoûtées par ce qu’elles ont de plus précieux : leur terre.

La vie d’Emilienne, c’est le paradis. Cette ferme isolée au bout d’un chemin de terre. C’est là qu’elle élève seule avec, pour uniques ressources son courage et sa terre, ses deux petits enfants, Blanche et Gabriel. Les saisons défilent, les petits grandissent. Jusqu’à ce que l’adolescence arrive, et avec elle, le premier amour de Blanche, celui qui ravage tout sur son passage. Il s’appelle Alexandre. Leur couple se forge.

Mais devenus adultes, la passion que Blanche voue au travail de la ferme, à la terre, à la nature, la contraint, la corsète et la domine. Quand Alexandre, dévoré par l’ambition, veut partir, attiré par la ville, alors leurs deux mondes se fracassent. Et vient la vengeance.

Une fois encore, Cécile Coulon nous séduit (le mot est faible) avec un ouvrage proche d'une tragédie grecque qui se passe en huis-clos, autour d'un domaine appelé le Paradis. Les chapitres qui se succèdent ont pour titre différents verbes d'action qui nous permettent d'appréhender l'histoire des différents personnages vivant dans cette ferme isolée.

Et les personnages que nous décrit Cécile Coulon sont des personnages forts, à l'histoire tourmentée. C'est le cas d'Emilienne qui "ressemble à ce que la terre avait fait d'elle : un arbre fort aux branches tordues". "Emilienne était solide mais cassée, elle avait collecté les morceaux de sa vie et souffert plus que quiconque".

Blanche, comme Gabriel a connu le drame dès sa plus tendre enfance. Elle est l’héroïne du roman, une fille puis une femme de caractère. Gabriel, son frère est beaucoup plus fragile, il vit dans l'ombre de sa sœur et de sa grand mère Emilienne.

Louis est le commis d'Emilienne, il aime Blanche avec passion sans que cette dernière n’éprouve quoi que ce soit pour lui.

Alexandre est le premier amour de Blanche, le premier à qui elle va s'offrir, l'ambitieux qui va partir en ville et quitter le domaine. Leur amour va tout emporter sur son passage.

Cécile Coulon nous déroule un récit puissant dans lequel la tension monte au fil des pages sans jamais sortir de l'enceinte de cette ferme chère aux femmes de l'histoire. Son ouvrage nous offre donc une formidable histoire de femmes et d'amour, dans lequel se mêlent trahison et attachement foncier. Il fait partie de ces romans dont la lecture vous marque pour un long moment, de ceux qui nous tiennent du début à la fin.

Une bête au paradis est un superbe ouvrage qui confirme Cécile Coulon comme une véritable surdouée littéraire qui n'a de cesse de nous surprendre au fil de ses publications. On espère qu'elle continuera d'écrire encore très longtemps tant ses romans sont des petites merveilles.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Trois saisons d'orage" du même auteur
La chronique de "Méfiez-vous des enfants sages" du même auteur
La chronique de "Le roi n'a pas sommeil" du même auteur
La chronique de "Le rire du grand blessé" du même auteur
La chronique de "Le coeur du pélican" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=