Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ce qu'elles disent
Miriam Toews  (Editions Buchet-Chastel)  août 2019

Direction le Canada pour cette rentrée littéraire chez Buchet-Chastel avec un magnifique ouvrage, l’un de mes coups de cœur de mes nombreuses lectures estivales, écrit par Miriam Toews, auteure né en 1964 dans une communauté mennonite du Manitoba au Canada. Elle est l’auteure de plusieurs romans et a été lauréate de nombreux prix littéraires. Ce qu’elles disent, que je vous encourage très vivement à lire, est son premier roman à paraître chez Buchet-Chastel. Ce roman est issu d’une histoire vraie.

Entre 2005 et 2009, un terrible fait divers secoue la communauté mennonite de "Manitoba" en Bolivie : des femmes et des fillettes sont retrouvées inconscientes, rouées de coups et violées. Pour ces chrétiens baptistes qui vivent coupés du monde, l’explication est évidente : le diable est à l’œuvre, et des femmes sont ses créatures. En 2011, plusieurs hommes seront finalement jugés coupables des crimes perpétrés. A ce fait divers brutal, Miriam Toews répond par un roman éblouissant.

En l’absence des hommes partis à la ville, huit femmes, grand-mères, mères et jeunes filles, tiennent une réunion secrète dans un grenier à foin. Elles ont 48 heures pour reprendre leur destin en main. Elles ne disposent que de 48 heures car les hommes sont partis à la ville pour payer la caution des violeurs. 48 heures pour parler de ce qu’elles ont vécu, et de ceux qu’elles veulent désormais vivre. Elles ne savent ni lire, ni écrire, parlent un obscur dialecte, et n’ont jamais franchi les frontières de la communauté. Pourtant, au fil des pages de cet incroyable roman qui retranscrit les minutes de leur assemblée, leurs questions, leur rage, leurs aspirations se révèlent être celles de toutes les femmes.

L'ouvrage s'ouvre sur un procès verbal, celui de l'assemblée qui réunit ces huit femmes, rédigé par un certain August Epp, un homme chargé de le rédiger puisque les femmes réunies sont analphabètes. Cet ouvrage atypique est alors le compte-rendu des dialogues de ces femmes au fil de leurs discussions. Et même si elles n'ont pas le droit de savoir lire et écrire, même si elles sont soumises aux hommes, le livre nous prouve qu'elles n'en sont pas moins douées d'une grande intelligence.

Ce qu'elles disent est un livre atypique, dans sa construction et son style narratif mais il n'est pas un livre déroutant. Au contraire, on suit au fil des pages la vie de ces femmes dans cette communauté et on apprend beaucoup de choses sur la société mennonite que connaît très bien l'auteure. La communauté parle un dialecte qu'ils sont les seuls à comprendre et les femmes ignorent tout du monde extérieur.

La grande question qui se pose à ces femmes repose sur le pardon. Doivent-elles pardonner à leurs bourreaux qui s’apprêtent à être libres ? Pourront-elles continuer à vivre aux côtés de ces hommes qui les ont violées. Leur éducation les mènerait plutôt vers le pardon que vers la punition. Evidemment, elles ne sont pas toujours d'accord entre elles, ont de vifs échanges mais se rejoignent sur la volonté d'aller de l'avant.

Cette réunion va leur permettre de s'épanouir, de se libérer de leur soumission face aux hommes pour aussi protéger leurs enfants. Toutes ces femmes sont émouvantes, leur manière de s'exprimer nous touche au plus profond. Le témoignage et les interrogations qu'elles soulèvent nous fait réfléchir sur notre société, sur la leur si particulière mais aussi sur la place de la religion dans notre monde.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Miriam Toews


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=