Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon
Jean-Paul Dubois  (Editions de l'Olivier)  août 2019

C’est toujours un immense plaisir que celui de retrouver un nouveau livre de Jean-Paul Dubois. Cet auteur français, au talent pas assez reconnu à mon avis, fait partie de mes auteurs français favoris. Ses livres me procurent à chaque fois un plaisir de lecture particulier, son style inimitable et son talent pour les récits se retrouvent de nouveau dans son dernier ouvrage au titre interminable.

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon s’avère être l’un des plus beaux livres de Jean-Paul Dubois. On y découvre un écrivain qu’animent le sens aigu de la fraternité et un sentiment de révolte à l’égard de toutes les formes d’injustice.

Paul Hansen est le personnage principal du roman. Cela fait deux ans qu’il purge sa peine dans la prison provinciale de Montréal. Il y partage une cellule avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre. On ne sait pas vraiment pourquoi Hansen est un prison et on le saura seulement à la fin du roman.

A vrai dire, rien ne le prédestinait à se retrouver au fond d’une cellule aux côtés d’un meurtrier. Avant sa détention, Hansen était surintendant à l’Excelsior, une très grande résidence où il déployait ses talents de concierge, de gardien, de factotum, de réparateur des âmes mais aussi de consolateurs des affligés.

Lorsqu’il n’est pas occupé à venir en aide aux habitants de cette résidence ou à entretenir les bâtiments, il rejoint Winona, son épouse indienne. Aux commandes de son aéroplane, elle l’emmène en plein ciel, au niveau des nuages. Mais bientôt, tout change. Un nouveau gérant arrive à l’Excelsior et des conflits éclatent. L’inévitable se produit alors.

Pour nous emmener délicatement jusqu'à la raison de son enfermement, Hansen nous fait remonter page après page le déroulé de son histoire en alternance avec ses conditions de vie en prison et sa relation avec son codétenu. On s’éloigne alors de Montréal, partant vers Toulouse, ville d'où est originaire Hansen. On découvre sa mère qui tenait un cinéma à l'évolution particulière, mais aussi son père, un pasteur originaire du Danemark. Hansen nous raconte aussi son exil vers le Canada, sa rencontre avec Winona qui deviendra sa femme.

Une fois encore, Jean-Paul Dubois déploie son formidable talent pour nous raconter des histoires, des instants de vies et des souvenirs avec en toile de fond l’élection de Barack Obama (Hansen se retrouve incarcéré le jour de son élection). L'auteur s'appuie sur sa plume toujours tendre et drôle à la fois pour nous servir un ouvrage rempli d'amour, celui d'un fils pour son père et sa mère, celui d'un homme pour sa femme mais aussi l'amour d'un maître pour son chien.

Et petit à petit, on découvre ce qui peut mener un être humain serviable à commettre l'irréparable, un être humain révolté qui ne peut se résoudre à l'injustice. Comme toujours, le récit est d'une très belle fluidité, construit autour de personnages attachants qui nous font passer par toutes les émotions.

Alors foncez, Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon fait partie de ces livres de la rentrée littéraire qu'il faut absolument lire. Un livre au charme fou que vous n’êtes pas prêts d'oublier.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=