Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une fille facile
Rebecca Zlotowski  (août 2019) 

Réalisé par Rebecca Zlotowski. France. Comédie dramatique. 1h32 (Sortie le 28 août 2019). Avec Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel, Nuno Lopes, Clotilde Courau, Loubna Abidar et Lakdhar Dridi.

C'est sous le beau et chaud soleil cannois que Rebecca Zlotowski a situé "Une fille facile", un conte moral qui n'aurait pas déplu à Eric Rohmer.

On pense forcément à "La Collectionneuse", au "Rayon Vert" et même au "Genou de Claire". On pense aussi, présence de Zahia Dehar oblige, à "Et Dieu créa la femme" de Roger Vadim.

Précédée d'une réputation sulfureuse, la jeune fille à la plastique étonnante a, en effet, quelque chose de la juvénile Bardot. Sa grâce, sa gentillesse, son bon sens de belle fille faussement déguisée en aguicheuse, surprend d'emblée.

Un plan furtif sur le dessus de ses fesses résume sa philosophie : "Carpe diem", une philosophie qu'elle s'attache à appliquer sans ostentation et surtout sans aucune perversion.

D'une voix étonnamment douce, elle explique à sa cousine, chez qui elle est venue passer quelques jours de vacances, le sens de sa vie de "fille facile". Elle le fait sans prosélytisme et avec une sincérité qui va au-delà du rôle qu'elle est censée incarner Ici, Zahia s'appelle Sophia et l'on peut dire que Rebecca Zlotowski l'a bien nommée.

Comme chez Rohmer, la théorie, exprimée dans de longs bavardages, est suivie d'un exercice pratique. Sophia va donc montrer à Naima ce qu'elle est et ce qu'elle fait grâce à un séduisant et souriant milliardaire brésilien dont le yacht est en rade de Cannes.

Découvrant le luxe et en profitant un moment grâce à sa cousine, Naima, personnage que Mina Farid rend totalement crédible, ne va pas en avoir la même lecture. Ce qui va la fasciner, c'est l'ami du milliardaire, Philippe, rendu très convaincant par Benoît Magimel. Naima s'aperçoit très vite que lui aussi est "au travail" en "ami" intéressé du magna brésilien.

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski partage également avec le cinéma de Rohmer une très grande aisance dans l'utilisation des clichés.

Comme lui, elle est à mi-chemin de la Comtesse de Ségur (les deux cousines) et de Karl Marx (les riches et les pauvres) et n'hésite pas à montrer à la fois le bon côté du milliardaire qui chante avec une belle conviction "Dans mon île" d'Henri Salvador, et son très mauvais quand il accuse sciemment de vol les deux jeunes femmes.

Pareillement, Clotilde Courau, elle aussi interprétant une femme très riche, s'avère odieuse avec Zahia dans un repas où elle l'interroge sur son excès de chirurgie esthétique et teste ironiquement son QI.

Paradoxalement"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski rappelle par l'exemple la persistance de la lutte des classes.

Au fond, et tout est déjà dans la citation de Pascal en exergue du film ("Le choix le plus important dans la vie est le choix d'un métier : le hasard en dispose"), "Une fille facile" de Rebecca Zlotowski est un "roman d'apprentissage" pour Naima.

Nonchalant, ensoleillé, ce récit bien mené, jamais vulgaire ni démonstratif, cerne bien l'époque contemporaine. Il y gronde une colère toujours latente contre les riches et, sentiment plus nouveau et plus dangereux, un dédain (que l'on lit dans les yeux du personnel du grand restaurant) pour tout ce qu'ils représentent.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=