Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tempête pour les morts et les vivants
Charles Bukowski  (Editions Au Diable Vauvert)  août 2019

En 2017, les Editions Au Diable Vauvert ont publié sous le titre "Charles Bukowski - Sur l'écriture" un excellent florilège thématique de la correspondance inédite de Charles Bukowski composé par le traducteur américain Abel Debritto qui traitait de l'acte d'écriture bukowskien.

En 2019, elles réitèrent avec "Tempête pour les vivants et les morts", une anthologie poétique du même auteur résultant d'un conséquent travail de compilation de poèmes non rassemblés et inédits, parfois publiés dans des zines confidentiels qui fait office de complètement.

Dans ces poèmes en prose qui, bien évidemment s'affranchissent tant des règles de l'art poétique que de celles de la typographie, se retrouvent tout aussi à l'évidence les fondamentaux de ce graphomane compulsif qui a porté à son acmé l'autofiction de soi et la mythification de l'anti-héros version gros dégueulasse misérabiliste et artiste maudit cependant en quête de reconnaissance pour devenir une icone littéraire.

Car quand Charles Bukowski, alias Hank, Buk et Chinaski, ne vaque pas à ses occupations favorites et addictives largement célébrées ("Les jours de gloire", "Pars avant le soleil", "Accro au cheval", "Une longue et chaude journée au champ de courses") qui en font un pilier de bar et de champs de course, et éventuellement le sexe, il est accroché à sa Remington sur laquelle il tape comme un fou furieux, mégot au bec et bouteille de vin à proximité, à l'instar de son autoportrait dessiné à l'instar de ses autres dessins qui ponctuent l'ouvrage.

Entre deux dessins révélateurs, Bukowski la tête dans les étoiles mais avec cigarette et bouteille à la main qui ouvre le bal et celui épilogue dans lequel un personnage gigantesque tance "manu militari" Bukoswki d'un "You're a bad boy Bukowski !" qui rétorque "I'm try harder", l'opus regroupe, sans linéarité chronologique, les stances de quatre décennies.

Et jaillissent des écrits impulsifs, tels des jets vomitifs d'après nuit éthylique.

Sur la fascination pour l'écriture et les mots ("La seule vie"), les choses de la vie et la marginalité, comme le royaume des cloches qu'il connaît bien avec les nuits passées dans les refuges ("55 lits dans la même direction"), ses bêtes noires ("Henry Miller et Burroughs") et ses proches, de son père cruel et sadique ("Cher vieux papa", "Mon Amérique 1936") à sa fille ("Conversation téléphonique avec ma fille de 5 ans à Garden Grove") en passant par ses amis ("Tous mes amis").

Il écrit aussi des fulgurances commémoratives sur la mort de l'actrice Jane Mansfield ("Comme ça"), de l'écrivain John Steinbeck ("Ainsi va la vie") et du critique Ezra Pound ("La mort d'Ezra".

Puis, soudain, au détour d'une page, il se fait romantique et élégiaque pour célébrer les délices érotiques ("Chanson d'amour"), l'amour et sa dernière épouse, Linda Lee, muse et indéfectible compagne de biture ("Miroir").

Bien sûr, il est son meilleur sujet d'inspiration avec une fausse commisération ("J'étais de la merde") allant jusqu'à s'envisager comme un tiers ("Un poème pour moi-même").

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=