Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le siècle des dictateurs
Sous la direction d'Olivier Guez  (Editions Perrin)  août 2019

Voilà un livre que j'attendais particulièrement depuis que j'ai eu connaissance de la sortie de cet ouvrage pour deux raisons. Tout d'abord parce que j'aime particulièrement les écrits d'Olivier Guez, notamment son  dernier ouvrage, La Disparition de Josef Mengele. Enfin, l'ouvrage est annoncé, et je n'en doute pas en voyant les nombreux auteurs qui ont participé à sa rédaction, comme une référence sur les dictateurs du 20ème siècle.

Pour nous présenter le portrait de 22 dicta ayant traversés le 20ème siècle, Olivier Guez s'est entouré d'une pléiade d'historiens de références : Nicolas Werth (Staline), Pierre-François Soury (Tôjô Hideki), Bénédicte Vergez-Chaignon (Pétain), Stéphane Courtois (Lénine), Eric Roussel (Franco), Christian Destremau (Khomeyni). Il s'est aussi entouré de grands journalistes comme Jean-Christophe Buisson (Tito), Emmanuel Hecht (Stroessner) et François-Guillaume Lorrain (Enver Hodja). Laurence Debray s'est attelée au personnage de Fidel Castro et l'ancien ambassadeur et directeur de la DGSE, Bernard Bajolet,  nous dresse les portrait d'Assad, père et fils. En guise d'introduction, on trouve une remarquable préface d'Olivier Guez.

En seulement cinq ans, de 1917 à 1922, le monde contemporain, sortant de la tragédie de la Première Guerre mondiale, invente un monstre à deux têtes rouge et noir, autrement dit le communisme et le fascisme, ce dernier métastasant en brun avec le nazisme en 1933.

Si leurs idéologies diffèrent largement, les dictateurs partagent en revanche la haine de la démocratie, la détestation du bourgeois et le refus subséquent du capitalisme, au profit d'une pratique du pouvoir reposant sur la terreur.

Condamnées par l'histoire, les dictatures n'en finissent pas  de mourir, comme le prouve l'avènement de la théocratie iranienne ou le drame actuel du Moyen-orient. Malheureusement, tous les continents ont eu à subir la dictature et certains la subisse encore.

Pour y voir clair et proposer un autre regard sur cette forme absolue de l'absolutisme, Olivier Guez a donc rassemblé un ensemble d'auteurs exceptionnel. Plutôt que l'étude des régimes, il a fait le choix d'une approche biographique par l'histoire de ses chefs, célèbres ou méconnus, chacun jouant un rôle prépondérant au sein d'un régime qu'il marque d'abord de son empreinte.

Alors évidemment, parmi les vingt-deux salopards racontés dans l'ouvrage, certains ont fait l'objet de nombreux ouvrages qui font que je connaissais déjà l'essentiel de leur histoire, de leur régime et de son fonctionnement. D'autres, moins connus, ont fait l'objet d'écrits moins conséquents mais se révèlent être de véritables despotes que l'on découvre (en partie) au travers de nombreuses anecdotes particulièrement sanguinolentes. Les chapitres consacrés à Enver Hodja, considéré comme le dernier des staliniens, à Mobutu, à Alfredo Stroessner mais aussi au couple Duvalier se sont avérés être particulièrement intéressants puisqu’ils m'ont permis de mieux appréhender ces personnages.

L'ouvrage s'interesse aussi aux trois Kim Corée du nord) mais aussi à Saddam Hussein, Tito et Honecker. Tous ces personnages analysés permettent au lecteur de réfléchir sur les origines du totalitarisme. A chaque fois, on comprend mieux comment il naît, souvent en fonction d'un contexte bien particulier et comment il s'impose.

Olivier Guez nous précise que ce genre de régime n'a pas disparu, que la saga qu'il vient de nous proposer avec l'aide d'éminents historiens n'est pas finie et il s'inquiète particulièrement des réseaux sociaux, de la surveillance généralisée qui, pour lui, offrent au dictateur d'aujourd'hui des moyens dont leurs prédécesseurs n'auraient pas osé rêver.

Le siècle des dictateurs est donc un excellent ouvrage, érudit et brillant, particulièrement passionnant et à la portée de tous. Il s'avère déjà être un livre référence sur le sujet et siégera comme il se doit dans ma bibliothèque aux côtés d'autres ouvrages de même talent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "La Disparition de Josef Mengele" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Olivier Guez
Le Facebook de Olivier Guez


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=