Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tu mérites un amour
Hafsia Herzi  septembre 2019

Réalisé par Hafsia Herzi. France. Comédie dramatique. 1h39 (Sortie le 11 septembre 2019). Avec Hafsia Herzi, Djanis Bouzyani, Jérémie Laheurte, Anthony Bajon, Sylvie Verheyde, Karim Ait M'Hand, Myriam Djeljeli et Alexander Ferrario.

Apparue en 2007 dans "La Graine et le Mulet" d'Abdellatif Kechiche, Hafsia Herzi n'a pas quitté les écrans depuis. Sans renier ses origines, elle a su alterner les rôles communautaires et les personnages de jeune femme de sa génération.

Cette surdouée a un tempérament bouillant, une soif d'apprendre et de se diversifier qu'atteste une filmographie bien nourrie pour une toute jeune trentenaire. Ayant déjà réalisé un court-métrage, "La Robda" en 2010, la voilà donc passant au long... et pas simplement pour faire un film d'acteur de plus.

"Tu mérites un amour" d'Hafsia Herzi est en effet un portrait sans complaisance, libre et un tantinet provocateur d'une jeune femme qui cherche l'amour après une rupture en pointillé. En effet, pas de chance pour Lila, l'homme qui lui collait à la peau était un manipulateur volage... Mais, il lui collait tellement à la peau qu'elle n'est pas sûre d'en être guérie.

"Tu mérites un amour" sera ainsi la longue dérive d'une fille sensuelle pour se reconstruire en tant qu'amoureuse. ?uvre personnelle car ne copiant personne et n'étant sous l'influence d'aucun réalisateur précis, ce film est d'une grande liberté de ton.

Hafsia Herzi a particulièrement bien réussi le plus difficile : situer socialement son héroïne qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Comme elle n'en a pas fait une actrice, elle la connote dans une scène où on la voit subrepticement dans une agence immobilière.

Dès lors, on comprend qu'elle puisse fréquenter les "bobos", en avoir les codes et n'être surtout pas la "jolie beurette" conviée là pour ça. Les gens qu'elle fréquente, et cela ne fait que croître et embellir, pourraient être "garéliens".

Artistes, vrais ou faux, bourgeois en goguette ou érotomanes, marabout de Carla Bruni, la galerie de portraits tracée ici est riche et variée. On y croisera peut-être le prochain amour de Lila, sous les traits doux d'un jeune serveur-photographe...

Sans y toucher, Hafsia Herzi combat bien des stéréotypes qui confinent au racisme. Lila, par exemple,a un ami fidèle en la personne d'Ali (Djanis Bouzyani) un jeune beur homosexuel, almovadorien en diable et comédien drôle et sensible. Comme elle boit et peut pratiquer l'amour à plusieurs, tout cela l'éloigne de la femme soumise tant contée.

Au contraire, cette fille qui aime le charnel est dans toutes les contradictions de la femme qui veut l'amour sans son emprise. Bien écrit, évidemment joué impeccablement, "Tu mérites un amour" d'Hafsia Herzi est mis en scène sobrement, sans effets et toujours pensé.

Sans rien présager de son avenir brillant d'actrice, on peut penser qu'Hafsia Herzi reviendra vite à la réalisation et c'est tant mieux après ce coup d'essai plein de maîtrise.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=