Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - jeudi 22 août
Prince Miiaou - Julia Jacklin - Clara Luciani - Patti Smith - Jeanne Added  (Aérodrome Guéret-Saint Laurent)  22 au 24 août 2019

Jour 1 : Girl power !

Oserai-je dire que je l'ai attendue tout l'été, cette "première", comme on dit au théâtre, du Check-In Party ? A tel point que l'arrivée se fait langoureuse – lire : interminable. Je n'égrènerai pas ici les failles (microscopiques, pour un premier acte) qui ont entaché l'ouverture du rideau car il ne faut pas toujours se fier aux premières impressions. 

Car mon live report pourrait s'arrêter là. Car ensuite : rien à déclarer. Rien à reprocher. Tout à accueillir et à prendre. A commencer par ce Prince Miiaou qui sort subitement les griffes, devant un public miaulant de plaisir – au sens propre, si si. Ouvrir un festival n'est pas tâche aisée : les regards s'échangent entre Maud-Elisa Mandeau et Norbert Labrousse, qui en disent long sur ce mélange d'angoisse et de plaisir qui va faire toute la saveur de ce set pour tout dire bluffant, atypique, musicalement ingénieux, émotionnellement puissant et parfaitement à sa place pour fermer les yeux, se dire "on y est", et crier "Victoire" - un joli nom d'album à écouter en boucle, non ?

 

Après la fougue et la détresse, le doute et le cri, passons au calme olympien et impérial de Julia Jacklin et sa folk aussi lancinante que parfaitement juste – mention spéciale à la pureté cristalline et inégalée de la voix. Un grand moment de musique, indéniablement, durant lequel, on ne se refait pas, l'ennui pointe quand même bien souvent le bout de son nez. A l'écoute, le dernier album de Julia Jacklin, Crushing, est une pépite, mais scéniquement... 

La grande question du soir, qui taraude les festivaliers pourtant enchantés, sera de savoir si Clara Luciani, dont La grenade explose depuis des semaines les charts radiophoniques, était sincère. Parce que oui, Clara Luciani a fait un show plaisant, virtuose quand il s'est agi de chanter "Drôle d’époque" seule et donc sans filet, populaire en faisant chanter son public en lui lançant des "Fleurs", intime entre les morceaux dont on connaît désormais l'histoire, solide dans sa relation à ses musiciens, décalé aussi grâce à sa posture de grande fille souple et disco. Tout est peut-être "sprezzatura", c'est-à-dire apparences et travail pour donner l'illusion de la facilité et de la sympathie : j'ai personnellement voté pour la sincérité, adhérant pleinement au velours et à la suavité de la voix.

Comment une légende entre en scène ? Avec un bonnet, et un grand sourire, s'il s'agit de Patti Smith. La prêtresse commence par un salutaire "People have the power", enchaîne en critiquant violemment un certain président américain ("fucking idiot"), éructe un incontournable "I'm free to do what I want", puis nous engage à prier pour la forêt amazonienne, avant de commencer "To walk on the wild side". Pas de répit donc, ni pour Patti Smith ni pour le public, dans un état d'affolement qui en dit long sur son plaisir de danser et chanter sur des tubes, mythiques, encore et encore, de cette reprise de Neil Young, "After the gold rush" à ce final explosif avec "Gloria". En passant, merci au service "comm'" du Check-In Party qui a négocié âprement notre présence dans le pit – même s'il fallait choisir un côté, dont on espère toujours qu'il soit le bon.

Fallait-il programmer quelqu'un d'autre, et ce même s'il s'agit de Jeanne Added, après Patti Smith ? Pas sûre. Le public s'effiloche, ou reste gonflé d'énergie par le set précédent, si bien qu'il se révèle pas vraiment réceptif à ce qui se passe sur scène lors des premiers morceaux. Le set se montre très bien rôdé, très électro (un peu trop aussi, à chacun son virage musical), et le rapport à la danse qui habite le concert rappelle immanquablement la relation au corps de Chris. Beaucoup de présence, une voix parfaite, on ne peut rien reprocher à Jeanne Added qui ferme admirablement cette journée.

 

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Check-In Party
Le Facebook du Festival Check-In Party

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=