Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les altruistes
Andrew Ridker  (Editions Rivages)  août 2019

Bienvenue chez la famille Alter qui va vous permettre de découvrir un jeune auteur pétri de talent, Andrew Ridker. Né en 1991, il a été éditeur chez Knof, une mythique maison d'édition à New-York, avant d'envoyer son manuscrit à plusieurs agents littéraires. Il a aussi publié dans différentes revues et journaux américains. Sorti au printemps 2019 aux États-Unis, son ouvrage Les Altruistes a reçu un accueil critique triomphant et unanime. Le livre est en cours de traduction dans 17 langues et nous arrive en France grâce à l'éditrice Nathalie Zberro qui a eu la bonne idée de l’intégrer au catalogue de chez Rivages, avec une traduction d'Olivier Deparis.

Au-delà de la couverture que je trouve particulièrement réussie, les premières pages justifient rapidement l’engouement qu'a pu connaître ce livre qui s'avère être un petite pépite. Les 450 pages passées aux côtés de cette famille Alter procure un plaisir de lecture indéniable.

Les Alter forment une famille presque comme les autres : névrosée, aimante, empêtrée dans ses contradictions, une famille juive de la middle class américaine qui n'a pas l'air de fonctionner comme une famille classique. Cette famille Alter est composée des parents, Arthur et Francine et de deux enfants, Ethan et Maggie.

Il y a tout d'abord la mère, Francine, que l'auteur fait rapidement disparaître à cause d'un cancer. Thérapeute de formation, elle est une femme généreuse que l'on va suivre le long du livre par son esprit. Elle est aussi celle qui s'avère être la véritable altruiste de la famille. Son époux, Arthur, est professeur de physiques à l'université de Saint-Louis. Lui est un pingre, un être narcissique qui se complaît dans les mensonges et les tromperies.

Leur fils, Arthur, est l’apôtre du nihilisme dans toute sa splendeur, un jeune gay solitaire, généreux mais seulement avec lui-même. Maggie, sa sœur, est une grande moralisatrice qui se complaît à jouer les martyres. Très touchée par le décès de sa mère, elle en veut beaucoup à son père. Tous se rassemblent par un altruisme démesuré servi par une forte forte propension à l'égocentricité.

Lorsque Francine meurt à l'approche de la soixantaine, Arthur va se réfugier dans les bras d'une jeune enseignante en histoire qu'il fréquentait déjà au début de la maladie de Francine, ce qui ne plaisait pas à ses enfants. Deux ans après, il tente de revoir ses enfants qui ne souhaitent plus le voir, avec l'intention de se réconcilier qui sont partis vivre à New-York. Évidemment, derrière cette réconciliation se cache chez Arthur la volonté de mettre fin à ses dettes en récupérant un magot laissé par Francine, qui jouait en bourse admirablement sans qu'il ne le sache, et qui l'a déshérité quand elle a su qu'il avait une liaison. Il va abuser de nombreux stratagèmes pour paraître être le père idéal et aimant... Ethan n'a plus l'argent récupéré de sa mère et vient voir son père avec l'ambition de lui en demander.

Ces retrouvailles vont vite tourner au règlement de compte, on va découvrir ses faiblesses et celles des autres, ses craintes et ses contradictions. On a alors parfois l'impression d'être dans un bon vieux film du maître Woody Allen.

Vous l'avez compris, le livre d'Andrew Ridker est une formidable réflexion sur l'altruisme et l’égoïsme. Malgré tous leurs défauts, les quatre personnages de l'ouvrage s'avèrent être particulièrement attachants. L'auteur réussit dans ses écrits à mélanger avec grâce le cynisme et l’émotion. On suit cette famille, du moins ce qu'il en reste après le décès de la mère et certains passages sont d'une drôlerie (le passage sur le mariage des parents est succulent) et d'une cruauté réjouissante.

S'il fallait trouver un défaut à l'ouvrage, est-ce vraiment nécessaire, on pourrait dire qu'il prend un peu de temps à démarrer, le début de l'histoire s'avère lent mais la plume impitoyable d'Andrew Ridker compense très rapidement ces premières pages qui installent la découverte des personnages. Une fois dedans, on ne décroche plus l'ouvrage et cette comédie familiale se transforme en une formidable satire d'une grande justesse. Chaque page de ce livre est un pur régal, on ne s'ennuie pas une minute. On rigole, on réfléchit, on s'agace ou on s'indigne devant certains comportements, on s’émeut face à certaines situations et on se reconnaît parfois dans les traits de certains personnages.

On dit que les grands livres sont ceux dont on n'a pas envie de se séparer une fois la lecture terminée. Les Altruistes d'Andrew Ridker en fait partie.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Andrew Ridker


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=