Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'âge d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner
Musée du Luxembourg  (Paris)  Du 11 septembre 2019 au 16 février 2020

Le Musée du Luxembourg propose une exposition dédiée à "L'âge d'or de la peinture anglaise" qui, sous-titrée "De Reynolds à Turner", embrasse la période 1760-1820 au cours de laquelle se sont dégagés une volonté nationale et des talents pour la construction d'une école picturale anglaise retraçant les particularismes insulaires.

Et également, de manière plus prosaïque, d'intéresser les mécènes et les collectionneurs établis tournés vers la production picturale étrangère et de susciter la clientèle de la bourgeoisie enrichie par le développement économique.

Elle a été élaborée à partir des chefs-d’oeuvre de la Tate Britain sous le commissariat de Martin Myrone, conservateur en chef audit musée, et Cécile Maisonneuve, conseiller scientifique à la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais, qui en ont sélectionné un florilège, au demeurant de toiles rarement présentées en France, constituant un panorama représentatif tant des peintres de renom de ce temps que de leur traitement original des grands sujets de la peinture.

Et elle se déploie un parcours en sept sections ordonnées autour des genres picturaux dans une adéquate scénographie s'inspirant de l'architecture d'intérieur des grandes demeures anglaises conçue par Jean-Paul Camargo.

L'âge d'or de la peinture anglaise : "de la grandeur, du picturesque et du sublime"

Les bornes chronologiques correspondent au règne du roi George III, protecteur des arts, qui, dans le cadre de cette quête d'une identité picturale britannique ambitionnant une esthétique nouvelle, connut la création de la Royal Academy of Arts, le British Museum fondé en 1753 devevenant un musée d'art, la naissance de sociétés d'artistes et l'organisation d'expositions publiques d’artistes vivants.

La monstration est introduite par une mise en résonance, dans le genre alors en vogue du portrait, des oeuvres présentées en miroir des deux maîtres du temps et de la même génération, et tous deux sous influence vandyckienne, Joshua Reynolds d'obédience académique et Thomas Gainsborough à d'une belle liberté de touche.

Ces "précurseurs" vont fixer la ligne d'horizon de l'ambition affichée d'instaurer une peinture anglaise partagée par les peintres disciples, rivaux ou dissidents tels George Romney, Gilbert Stuart, Johan Zoffany et Francis Cotes.

Outre la représentations qui ressortent au portrait aimable, les scènes de genre retracent de manière heureuse et idyllique la vie quotidienne des familles aisées, ce que les commissaires qualifient d'"images d'un entre-soi", telles celles de de John Hoppner, Joseph Wright of Derby et Francis Cotes.

Ces portraits de groupe connaîtront le succès en tant que "conversation pieces" dans un format resserré tout comme les portraits d'enfants "doux chérubins" de Francis Wheatley et Johan Zoffany et ceux universellement connus de Reynolds.

Le pittoresque est également affectionné avec quelques incursions dans la vie rurale dont les représentations polissées et édulcorées de George Morland ("Intérieur d"une écurie") et Thomas Barker of Bath ("Paysages avec des figures et un troupeau de moutons") constituent des images d'Epinal peu réalistes au regard de la dureté de la vie aux champs, tout comme les oeuvres consacrées à la colonisation en Inde et aux Antilles.

Autre sujet de prédilection très "british", la "country life", qui, en 2018, a fait l'objet d'une exposition dédiée au Musée de la Chasse et de la Nature ("Country Life - Chefs-d’œuvre de la collection Mellon") et les divertissements de classe dont la vénerie et la chasse, séculaire tradition anglaise avec George Morland ("Les Archers) et George Stubbs ("Couple de foxhounds").

Le genre du paysage, la "maîtresse" de Gainsborough et le registre de prédilection de John Constable, constitue une des composantes essentielles de l'école anglaise de peinture paysage avec le développement du croquis sur le motif, la théorie du picturesque et la vitalité de la technique de l'aquarelle à laquelle est consacrée une section.

Enfin, l'époque voit également le renouvellement de la peinture d'histoire, alors battue en brèche, avec des artistes à la forte personnalité sous influence du romantisme ou du fantastique notamment William Blake, J.M.W. Turner ("La destruction de Sodome") et John Martin ("La Destruction de Pompéi et d’Herculanum").

Et ainsi, en 1820, une page de l'Histoire de l'art se tourne.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée du Luxembourg

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=