Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Data Mossoul
Théâtre de la Colline  (Paris)  septembre 2019

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Joséphine Serre, avec Guillaume Compiano, Camille Durand-Tovar, Elsa Granat, Estelle Meyer, Edith Proust, Aurélien Rondeau et Joséphine Serre.

A l'écriture et à la mise en scène de "Data Mossoul", Joséphine Serre, signe un projet ambitieux par son foisonnant champ thématique avec, et entre autres, la trace et la matérialité de la mémoire, l'écriture de l'Histoire, la chute des civilisations, la destruction des sites historiques, la conservation des données internautiques, le transhumanisme, le cyberactivisme, l'immortalité et la transmigration des âmes.

Et ce, articulé autour de la ville de Mossoul, englobant Ninive, l'ancienne capitale de l'Empire assyrien, une des cités millénaires du Moyen Orient ravagées par la guerre, l'insurrection civile et les destructions opérées par le groupe Etat Islamique, dans une fresque épique dont l'héroïne est Mila Shegg, nom anagramme d'une figure de la mythologie sumérienne, Gilgamesh parti en quête de l'immortalité.

Ingénieur spécialiste en informatique quantique travaillant dans un "data center" américain, alors qu'elle est inexplicablement atteinte d'une amnésie concernant les années 2014-2016, dont il ne lui reste que des images des sculptures de taureaux ailés androcéphales ornant l'entrée du Palais de Khorsabad situé en Irak, et qu'elle accepte de participer à un projet d'immortalisation des données informatiques, elle est missionnée, en contradiction avec son éthique, pour concevoir un programme de suppression de certaines données.

Ce qui la conduit à partir à la recherche de sa mémoire enfuie qui va constituer l'élément déclencheur d'un échevelé tourbillon spatio-temporel d'événements à la manière d'une machine à explorer le temps.

Ainsi se déroule une pluralité d'histoires et de mise en perspective de destins croisés du dernier conseil du dernier empereur assyrien au motel Assurbanipal tenu par une réincarnation fictive de l'assyriologue britannique découvreur et traducteur de l'épopée de Gulgamesh regroupant une cellule de lutte pour la libéralisation des droits numériques en passant par la Silicon Valley et la bibliothèque de Mossoul.

Si, dans sa note d'intention, Joséphine Serre évoque des sources filmiques d'inspiration, la série "Black Mirror" et le film "Babel de Alejandro González Inarritu, la structure dramatique de "Data Mossoul" emprunte largement à la facture dramaturgique marque de fabrique de deux auteurs contemporains qui connaissent le succès tant critique que public.

A son aîné, Wajdi Mouawad, actuellement le directeur du Théâtre de la Colline qui co-produit le spectacle, le procédé du drame épique fragmenté et multifocal avec la déclinaison des motifs récurrents de l'épopée grecque notamment pratiqué dans sa tétralogie "Le sang des promesses" et plus récemment avec "Tous des oiseaux".

A son homologue générationnel Alexis Michalik, le kaléidoscope paradigmatique qui préside à ces deux premiers opus - "Porteur d'Histoire" et "Le Cercle des Illusionnistes" - qui n'ont pas quitté l'affiche depuis leur création.

Cela étant, et nonobstant, malgré la durée longue du spectacle, les déperditions et ellipses inhérentes à la surabondance évoquée in limine, Joséphine Serre parvient à boucler sa partition avec un dénouement ressortant au fantastique.

Et sous son efficace direction, dans la scénographie dynamique de Anne-Sophie Grac qui use du "Binary Code Rain" à la manière de Matrix et d'images d'archives des ruines de Mossoul, outre Edith Proust dans le rôle de la principale protagoniste, six comédiens - Guillaume Compiano, Camille Durand-Tovar, Elsa Granat, Aurélien Rondeau, Estelle Meyer et Joséphine Serre.- interprètent avec conviction la trentaine de personnages de cette extraordinaire aventure.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=